Les députés burkinabè ont promis de contribuer à l'effort de guerre contre le terrorisme, à hauteur de 1 million FCFA chacun // Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Attaques de Ouagadougou: "scènes apocalyptiques", selon le Premier ministre Paul Kaba Thièba

03/03/2018
784
Attaques de Ouagadougou: "scènes apocalyptiques", selon le Premier ministre Paul Kaba Thièba

Ouagadougou - Le Premier ministre burkinabè, Paul Kaba Thiéba a décrit samedi des "scènes apocalyptiques", au lendemain de la double attaque menée contre l'état-major des forces armées du Burkina Faso et l'ambassade de France à Ouagadougou qui ont fait 8 morts parmi les militaires.

"Ce que j'ai vu ici, était vraiment des scènes apocalyptiques et je voudrais dans un premier temps m'incliner devant la mémoire de nos braves soldats tombés (...) les armes à la main", a déclaré M. Thiéba, à l'issue de la visite au siège de l'État major visé par une attaque à la voiture piégée.

Le Premier ministre burkinabè a "condamné avec la dernière rigueur cet attentat terroriste, lâche, qui s'attaque à notre pays, encore une fois et qui sème la mort, la désolation inutilement".

Il a enfin demandé "au peuple de garder confiance en nos institutions pour (...) bouter hors de notre territoire toutes ces tendances adverses ennemies".

"Ce ne sont pas ces attaques terroristes qui vont nous inquiéter", a-t-il martelé, après avoir visité le siège de l'Etat major général des armées.

La délégation du gouvernement s'est également rendu au chevet des malades à l'hopital Yalgado Ouédraogo puis à l'Ambassade de France, également visée par les attaques.

"L'ambassade a été victime d'une attaque de façon concomitante contre l'Etat-major général des armées du Burkina Faso, ce qui veut dire que nos deux pays étaient visés" a souligné M. De Cabanes, après avoir guidé le premier ministre sur le site.

"Le symbole est fort, ça veut dire que les terroristes essaient de nous diviser, c'est évidemment ce qui n'arrivera pas", a-t-il ajouté.

Le bilan officiel fait état de 8 morts parmi les militaires et  plus de 80 blessés dont 12 en état d'urgence absolue.
Les assaillants, au nombre de 8 également, ont tous été abattus par les forces de défense et de sécurité.

ab