Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

La presse en ligne burkinabè à fond sur les attaques terroristes de la veille à Ouagadougou

03/03/2018
658

Burkina Faso-Presse-Revue

La presse en ligne burkinabè à fond sur les attaques terroristes de la veille à Ouagadougou

Ouagadougou, 3 mars 2018 (AIB) Les médias en ligne du Burkina Faso commentent, ce samedi, l’actualité nationale marquée par les attaques terroristes perpétrées la veille, à Ouagadougou et ayant fait une dizaine de morts du côté des soldats burkinabè et des dizaines de blessés.

«Attaque terroriste: Deux citadelles tombées, Vendredi noir à Ouaga», titre Lefaso.net qui souligne qu’après le vendredi 15 janvier 2016 et la nuit du 13 au 14 aout 2017, il faudra maintenant inscrire le 2 mars 2018 dans les pages tristes de la capitale et du Burkina Faso.

«Ouagadougou a encore été victime d’une attaque terroriste. (…) Cette fois, ce sont des citadelles presqu’imprenables au regard du dispositif qui y était déployé, qui sont tombées. L’Etat-major général des armées (tout un symbole) et l’ambassade de France », relate ce journal en ligne, ajoutant qu’il s’agit d’«un affront en plein jour».

Pour sa part, Fasozine.com informe que    le bilan provisoire dressé par le ministre en charge de la sécurité fait état de 8 militaires burkinabè tués sur les deux sites visés et 80 blessés.

Et de faire observer que selon Clément P. Sawadogo (ministre de la Sécurité), les forces de sécurités ont neutralisé les 8 assaillants à l’origine de cette double attaque.

«Selon les informations données par le ministre de la Sécurité au cours du point de presse donné dans la soirée de ce vendredi, les attaques ont démarré aux environs de 10 heures», rapporte le site d’information.

Quant à Wakatsera, un autre journal en ligne, il renseigne que «cette attaque a provoqué une panique générale à Ouagadougou où des populations couraient dans tous les sens».

Agence d’information du Burkina

ak