Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Burkina: La scission du ministère des Affaires Etrangères est la conséquence d’un dysfonctionnement

28/02/2018
488

Burkina-Syndicat-Lutte

Burkina: La scission du ministère des Affaires Etrangères est la conséquence d’un dysfonctionnement

Ouagadougou, 28 févr. 2018 (AIB)- La nouvelle situation institutionnelle du département en charge de la diplomatie au Burkina Faso est la conséquence d’un dysfonctionnement en son sein, a expliqué mercredi, le 1er vice-secrétaire général du Syndicat autonome des agents du ministère des affaires étrangères (SAMAE),  Doyé Taba.

Selon Taba Doyé, la nouvelle situation institutionnelle du département en charge de la diplomatie est la conséquence d’un dysfonctionnement profond que connaît le ministère des Affaires étrangères, depuis la nomination de Alpha Barry, auquel la scission ne saurait être un remède.

En rappel, le ministère en charge de la diplomatie burkinabè a été scindé en deux départements ministériels, lors de la formation du dernier gouvernement, nommant un ministre chargé des relations extérieures. 

Pour M. Taba, le fonctionnement du ministère des Affaires Etrangères sur le lequel le SAMAE a toujours attiré l’attention du ministre, est de plus en plus chaotique.

«Les longs intérims continuent. A l’heure où se tient la présente conférence, le ministère des Affaires étrangères n’a pas de Secrétaire général depuis bientôt six mois», a déploré Taba Doyé, au cours d’une conférence de presse mercredi, organisé par le SAMAE.

Taba Doyé a expliqué que depuis la prise de fonction du ministre actuel en 2016 (Alpha Barry), la démagogie, la ruse et les manipulations sont devenues monnaies courantes.

 «Le SAMAE a fini par se convaincre que Alpha Barry a décidé d’ériger son directeur de Cabinet en un super Secrétaire général, cela afin de réduire au minimum les éventuels fronts de contradictions face à sa gestion», a-t-il regretté.

Le 1er vice-secrétaire général du SAMAE a souligné l’inapplication du protocole d’accord conclu entre  le syndicat et  le gouvernement signé le 29 juin 2017 dont l’opérationnalisation était prévu au plus tard le 30 septembre 2017.

«Face à un tableau si sombre, qui ne donne aucun espoir aux diplomates et au peuple burkinabè d’attendre de sa diplomatie de meilleurs résultats, le SAMAE attire l’attention des plus hautes autorités sur le fait que la diplomatie burkinabè a tout simplement mal à Alpha Barry», a-t-il conclu.

Agence d’information du Burkina

fo/ak