Le Burkina est bel et bien gouverné (Roch Marc Christian Kaboré) // Le président du Faso dit être satisfait du travail des Forces de défense et de sécurité en matière de lutte contre le terrorisme, pour lui, elles méritent d'être encouragées  // Les élèves du Nord et du Sahel qui n'ont pas pu composer lors des récents examens (CEP et BEPC), le feront avant la prochaine rentrée scolaire (Roch Marc Kaboré) // Le nombre d'emplois créés s'élève à 190 000 en deux ans et demi (Président du Faso) // Le président Kaboré demande aux syndicats du ministère en charge de l'Economie et des Finances de lever leur mot d'ordre de grève // L'Ambassade de la Chine continentale sera ouverte à Ouagadougou entre le 11 et le 13 juillet 2018 (Ministère des Affaires étrangères) // Des étudiants burkinabè seront transférés en Chine continentale (Officiel) // 
  




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Commune de Bobo-Dioulasso : une semaine pour redonner du souffle à la photographie

28/02/2018
997

Commune de Bobo-Dioulasso

 

Une semaine pour redonner du souffle à la photographie

 

La Maison de la culture Mgr Anselme Titianma Sanon, en partenariat avec l’Association d’entraide des photographes du Houet (AEPH), a organisé du 17 février au 25 février, la Semaine de la photographie.

 

La Maison de la culture veut donner un nouveau souffle à la photographie. C’est dans cette optique qu’elle a initié, en collaboration avec l’Association d’entraide des photographes du Houet (AEPH), la Semaine de la photographie. La cérémonie d’ouverture a eu lieu le samedi 17 février 2018 dans l’enceinte de la Maison de la culture. Elle a été placée sous le patronage  du ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango, et le co-parrainage des gouverneurs des régions des Hauts-Bassins, Antoine Atiou, et du Plateau Central, Fatoumata Benon. La Semaine, selon les organisateurs, sera ponctuée d’une exposition d’environ 200 photographies portant sur plusieurs thèmes dont « Bobo-Dioulasso rétro et actuelle », « Les marchands ambulants de Bobo-Dioulasso », « Les fous au Burkina Faso », « Les sites touristiques du Burkina Faso », et « Les insectes au Burkina Faso ». Il y aura également au menu, une formation de 50 photographes sur les techniques de prise de vue, et un concours portant sur le thème de « L’incivisme dans la circulation routière ». Le thème choisi est : « La révolution numérique : atout ou entrave à la photographie artistique et professionnelle ? »Cette première édition, selon le directeur général de la Maison de la culture, Etienne Lompo, est un moyen pour promouvoir la collaboration équilibrée avec ses partenaires en général, et particulièrement avec les acteurs du monde de la culture, dont les filières sont peu connues ou peu promues. Le président de l’AEPH, Guy Roland Traoré s’est réjoui de ce partenariat noué avec la Maison de la culture. Un partenariat qui, a-t-il indiqué, a pour principal objectif, d’œuvrer à la promotion et à l’émergence du secteur de la photographie. Le ministre de la Culture Abdoul Karim Sango a indiqué que la révolution numérique a tendance à banaliser le métier de « photographe artistique ». C’est pourquoi, il a encouragé la tenue de cet évènement qui pour lui, contribuera à révéler les potentialités économiques et artistiques de ce secteur « peu promu ». Abdoul Karim Sango a saisi l’occasion, pour rendre hommage à tous les acteurs de l’art de la ville de Bobo-Dioulasso. « Les artistes de Bobo-Dioulasso ont toujours justifié son mérite de capitale culturelle du Burkina Faso, de par leurs talents et leur amour pour le métier », a-t-il lancé. Quant aux parrains de l’édition, ils ont rassuré les acteurs de la photographie, de leur disponibilité à toujours les accompagner. Tout en saluant la pertinence du thème choisi, ils les ont invités à toujours rester professionnels. « C’est par votre professionnalisme que vous arriverez à convaincre tous les photographes de circonstance que vous avez une longueur d’avance sur eux dans la production d’images », a déclaré la porte-parole des parrains, Fatoumata Benon.

Alpha Sékou BARRY