Le Burkina est bel et bien gouverné (Roch Marc Christian Kaboré) // Le président du Faso dit être satisfait du travail des Forces de défense et de sécurité en matière de lutte contre le terrorisme, pour lui, elles méritent d'être encouragées  // Les élèves du Nord et du Sahel qui n'ont pas pu composer lors des récents examens (CEP et BEPC), le feront avant la prochaine rentrée scolaire (Roch Marc Kaboré) // Le nombre d'emplois créés s'élève à 190 000 en deux ans et demi (Président du Faso) // Le président Kaboré demande aux syndicats du ministère en charge de l'Economie et des Finances de lever leur mot d'ordre de grève // L'Ambassade de la Chine continentale sera ouverte à Ouagadougou entre le 11 et le 13 juillet 2018 (Ministère des Affaires étrangères) // Des étudiants burkinabè seront transférés en Chine continentale (Officiel) // 
  




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Sécurité alimentaire au Burkina Faso: plaidoyer pour l’adoption du droit à l’alimentation dans la constitution

28/02/2018
425

Sécurité alimentaire au Burkina Faso

Plaidoyer pour l’adoption du droit à l’alimentation dans la constitution

 

L’ONG Hunger free world et le Club des journalistes et communicateurs pour la nutrition et la sécurité, ont rendu visite au chef des Bobo Mandarè, Sa Majesté Sidiki Sanou, le jeudi 15 février 2018 à Bobo-Dioulasso. Les responsables des deux structures sont venus solliciter le soutien du chef coutumier pour l’adoption du droit à l’alimentation dans la nouvelle Constitution.

 

Le droit à l’alimentation est inscrit dans l’avant-projet de la Constitution du Burkina Faso, dans ses articles 26, 29 et 135. L’ONG Hunger free world et le Club des journalistes et communicateurs pour la nutrition et la sécurité, œuvrent pour le maintien définitif de ce droit  dans la nouvelle Constitution. Les responsables des deux structures sont allés faire le plaidoyer chez le chef des Bobo Mandarè, Sa Majesté Sidiki Sanou, le jeudi 15 février 2018. A l’issue de l’audience, le chargé de plaidoyer et de sensibilisation de l’ONG Hunger free world, Frédéric Ilboudo s’est déclaré satisfait des échanges avec le chef des Bobo Mandarè. A l’en croire, Sa Majesté Sidiki Sanou les a rassurés de son soutien pour ce combat. Pour Frédéric Ilboudo, le projet du droit à l’Alimentation doit aboutir à son inscription dans la Constitution comme celle du droit à l’information. Le plaidoyer doit se poursuivre jusqu’à son adoption dans la loi fondamentale, afin que ce droit devienne une réalité, a-t-il ajouté. Selon M. Ilboudo depuis 2015, les deux structures interviennent dans les changements de mentalités des populations, afin de lutter contre la faim au Burkina Faso, et de faire inscrire le droit à l’alimentation dans la loi fondamentale.

 

Boudayinga J-M THIENON