Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Sécurité alimentaire au Burkina Faso: plaidoyer pour l’adoption du droit à l’alimentation dans la constitution

28/02/2018
533

Sécurité alimentaire au Burkina Faso

Plaidoyer pour l’adoption du droit à l’alimentation dans la constitution

 

L’ONG Hunger free world et le Club des journalistes et communicateurs pour la nutrition et la sécurité, ont rendu visite au chef des Bobo Mandarè, Sa Majesté Sidiki Sanou, le jeudi 15 février 2018 à Bobo-Dioulasso. Les responsables des deux structures sont venus solliciter le soutien du chef coutumier pour l’adoption du droit à l’alimentation dans la nouvelle Constitution.

 

Le droit à l’alimentation est inscrit dans l’avant-projet de la Constitution du Burkina Faso, dans ses articles 26, 29 et 135. L’ONG Hunger free world et le Club des journalistes et communicateurs pour la nutrition et la sécurité, œuvrent pour le maintien définitif de ce droit  dans la nouvelle Constitution. Les responsables des deux structures sont allés faire le plaidoyer chez le chef des Bobo Mandarè, Sa Majesté Sidiki Sanou, le jeudi 15 février 2018. A l’issue de l’audience, le chargé de plaidoyer et de sensibilisation de l’ONG Hunger free world, Frédéric Ilboudo s’est déclaré satisfait des échanges avec le chef des Bobo Mandarè. A l’en croire, Sa Majesté Sidiki Sanou les a rassurés de son soutien pour ce combat. Pour Frédéric Ilboudo, le projet du droit à l’Alimentation doit aboutir à son inscription dans la Constitution comme celle du droit à l’information. Le plaidoyer doit se poursuivre jusqu’à son adoption dans la loi fondamentale, afin que ce droit devienne une réalité, a-t-il ajouté. Selon M. Ilboudo depuis 2015, les deux structures interviennent dans les changements de mentalités des populations, afin de lutter contre la faim au Burkina Faso, et de faire inscrire le droit à l’alimentation dans la loi fondamentale.

 

Boudayinga J-M THIENON