Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Pluie du 24 février 2018 à Gaoua : « Aucune chaussée n’est atteinte », selon le ministre Bougouma

28/02/2018
858

Pluie du 24 février 2018 à Gaoua

 

« Aucune chaussée n’est atteinte »,selon le ministre Bougouma

 

Après une grosse pluie, des nouvelles infrastructures routières construites à Gaoua à la faveur du 11 décembre 2017, ont connu des dégradations. Le ministre des Infrastructures et du désenclavement Eric Bougouma est allé faire le constat, le lundi 26 février 2018.

 

La pluie de 89,9 mm qui s’est abattue sur la cité de Bafuji dans la nuit du 24 au 25 février 2018 a occasionné des dégâts. Des endroits de la ville ont connu des moments d’inondation. Les eaux de ruissellement ont mis à rude épreuve, les infrastructures réalisées à la faveur du 11 décembre 2017, entrainant des dégradations de certaines infrastructures. Cela a suscité des interrogations sur la qualité des infrastructures réalisées. C’est ainsi que le ministre des Infrastructures et du désenclavement Eric Bougouma a effectué une visite, le lundi 26 février 2018 pour faire le constat. Pendant près deux heures, le ministre a parcouru les ouvrages routiers majeurs réalisés dans la ville. Il a pu constater des signes de dégradation dans certains endroits, comme par exemple au côté est du lycée municipal de Gaoua, où une route a présenté une fissure d’environ quatre-vingt mètres à l’une de ses bordures. A la fin de la visite, Eric Bougouma a indiqué qu’en venant, il brûlait d’impatience de constater  de visu, la réalité, compte tenu de ce qui a été dit ça et là de l’état des routes sur les réseaux sociaux. Selon lui, sur l’ensemble des linéaires  visités, aucune chaussée n’a été  atteinte. Mais, il reconnait qu’il y a des affouillements aux bords de caniveaux et quelques daleaux qui ont entrainé des érosions de talus. Pour M. Bougouma cet état de fait est normal en pareille situation. «J’ai échangé avec les techniciens. Il n’y a pas de quoi à s’inquiéter » a-t-il dit. Au regard de la situation constatée, le ministre en charge des infrastructures rassure que tout sera fait pour  corriger les imperfections avant la réception provisoire. Pour le directeur technique de l’Agence des travaux d’infrastructures du Burkina (AGETIB) Jean Noël Kiéma, les dégradations aux bords des caniveaux et les remblais sont dues au manque de curage. Il a ajouté qu’il reste à faire des travaux de protection des infrastructures. Par ailleurs, il a déclaré que la forte pluie a permis de révéler des anomalies qui seront corrigées avant la réception provisoire. Selon le maire de la commune de Gaoua Fiacre Kambou, cette pluie a permis de tester la ténacité des ouvrages réalisés à la faveur du 11 décembre 2017. « Globalement, au regard des constats de terrain, on peut dire que les routes sont en bon état », a-t-il affirmé. M. Kambou a donné l’assurance quant à la qualité des infrastructures sociales réalisées à Gaoua.

Evariste YODA