Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Rémunération des agents de l’Etat: Le gouvernement plaide pour une fonction publique pérenne et performante

28/02/2018
737

Burkina- Fonction - Rémunération- concertation

 Rémunération des agents de l’Etat: Le gouvernement plaide pour une fonction publique pérenne et performante

Ouagadougou, 28 fév. 2018, (AIB)- Le gouvernement a lancé officiellement mercredi, des concertations nationales au profit des forces vives de la nation, sur les conditions de rémunération des agents de l’Etat pour une fonction publique pérenne et performante au Burkina Faso.

Les concertations nationales sur le système de rémunération des fonctionnaires de l’Etat, selon le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, visent à trouver des solutions aux revendications tout azimut au pays des Hommes intègres.

 Le chef du gouvernement burkinabè a indiqué que le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré,  lors de son adresse à la nation du  31 décembre 2017, annonçait une réforme de  la masse salariale des fonctionnaires  le mois de février 2018.

M. Thiéba s’exprimait mercredi  à Ouagadougou,  à l’occasion de l’ouverture officiellement des travaux des concertations nationales sur les conditions de rémunération des agents de l’Etat.

Pour lui, ces échanges vont permettre de diagnostiquer et d’analyser le système de rémunération des travailleurs publics,  en vue de tendre vers une nouvelle approche pour une  fonction publique pérenne et performante au Burkina Faso. 

Le Premier ministre a expliqué que les revendications sociales tendent à mettre à péril le système de fonctionnement de l'administration  publique.

 Paul Kaba Thiéba a, par ailleurs, signalé que ces présentes assises sur la question majeure (salaire) constituent une opportunité pour les forces vives de la nation  de plancher un regard sur la situation dans l’optique de mieux envisagé l’avenir de la fonction publique.

Selon lui,  un document sera remis aux participants, qui  ont trois semaines soit vingt-deux(21) jours pour passer au peigne fin, leurs suggestions ou  amendements.

«Le gouvernement attend de ces  concertations consensuelles des solutions concrètes qui vont enrichir le document pour sauver notre fonction publique», a soutenu le chef du gouvernement.

A cet effet, lesdits documents ont été remis aux partenaires sociaux (syndicats), au patronat, aux partenaires techniques et financiers, aux forces vives pour consultation et amendement.

Le Premier ministre a souligné  qu’il s’agit de réfléchir tous  ensemble sur la pérennité de   la fonction publique burkinabè et l’économie nationale.

M. Thiéba a précisé que l’administration publique a pour objectif d’assurer un accès équitable des citoyens aux services d’éducation, de santé, de logement, etc.

Il faut que l’équilibre de la masse salariale soit compatible avec l’équilibre macro-économique du Burkina», a- t-il ajouté.

Le patron du gouvernement a enfin conclu que cette réflexion collective se veut être une réponse pour limiter l’évolution de la masse salariale au Burkina Faso.

Agence d’information du Burkina

no/ak