Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

L’artiste musicien burkinabè Salambo est décédé

27/02/2018
575

Burkina-Music-Nécrologie

L’artiste musicien burkinabè Salambo est décédé

Ouagadougou, 27 fév. 2018 (AIB) – L’artiste musicien burkinabè Joseph Salambéré alias Salambo est décédé mardi soir à l’hôpital Yalgado Ouédraogo des suites de maladie, a-t-on appris de sources proches de la famille.

Salambo quitte définitivement la scène musicale avec à son actif plusieurs œuvres : un 33 tours, deux 45 tours et trois casettes audio. Sa dernière œuvre comporte 6 titres.

On y trouve un titre en «mooré» (langue majoritaire au Burkina) intitulé «Wend-la-manegri-tinga» (un hommage aux ancêtres), un autre en fulfuldé, «A weli kamsalé».

Il y a un autre titre qui parle du tourisme, «je reviendrai» dans lequel il parle de Banfora, cette belle ville touristique du Burkina. Le 5e titre est un refrain de la chanson «Pougsada» qui a réellement lancé sa carrière musicale en 1972.

Ses œuvres les plus connues sont « Pougsada » (hommage à la femme en 1972), «Malabungou» en 1974, «Moyen-Orient» en 1977, «Pendo-Olo» en 1989. En 2002 il a sorti un album intitulé «Wenna Mag Tenga» pour rendre hommage aux ancêtres.

«L’homme du peuple » comme on l’appelait dans le show-biz, a eu un kundé d’honneur en 2006 et a été décoré à deux reprises respectivement «chevalier de l’ordre du développement rural avec agrafe agriculture» et «chevalier de l’ordre du mérite des arts des lettres et de la communication».

 

 

Salambo qui avait 74 ans, était technicien supérieur de l’agriculture à la retraite. Il a été préfet pendant trois ans, membre du conseil économique et social pendant trois ans également.

Agence d’information du Burkina

as/ak