Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Burkina: Laurence Ilboudo plaide pour une meilleure implication des femmes dans la gouvernance

26/02/2018
620

Burkina- Célébration

Burkina: Laurence Ilboudo plaide pour une meilleure implication des femmes dans la gouvernance

Ouagadougou, 26 fév. 2018, (AIB)-La ministre en charge la Femme, Laurence Ilboudo a souhaité lundi, que la célébration conjointe de la journée internationale de la femme et du forum national des femmes, ouvre des perspectives allant dans le sens de l’accroissement du nombre de femmes dans les sphères de décisions.

 «L’objectif général poursuivi à travers l’organisation conjointe est d’accroître la participation des femmes à la gouvernance politique, administrative et économique au Burkina Faso», affirmé la ministre  de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille(MFSNF), Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal.

La ministre s’exprimait lundi à Ouagadougou, à l’occasion d’une conférence de presse sur le lancement des activités du 8 mars,  organisée conjointement cette année, avec  forum national des femmes.

Selon elle, malgré le dispositif juridique sur la nécessité d’impliquer davantage les femmes dans la gestion des affaires de l’Etat, la participation de celles-ci reste limitée.

«Au Burkina Faso, les hommes et les  femmes ne jouissent pas encore des mêmes privilèges quant à leur participation à la vie publique et à la prise en compte de leurs potentialités dans le domaine de la gouvernance», a- t-elle ajouté.

La première responsable du département en charge de la femme, a  déploré la faible représentativité des femmes dans les institutions nationales et locales depuis l’indépendance du pays (1960) jusqu’ à nos jours.

A ce sujet, Mme Ilboudo a signalé que de 1959 à  2002, 30 femmes ont siégé au Parlement, ce qui représente 1, 4% à la première législature, 9% à la deuxième , 12% à la troisième et 14% à la quatrième .

Elle a aussi précisé qu’en 2000, la proportion des femmes au parlement est restée en -dessous du taux  du troisième objectif du  millénaire pour le développement(OMD),  fixé à 30%.

Concernant les postes nominatifs, elle a signalé entre autres que le gouvernement comptait 6 femmes ministres et 4  femmes maires en 2016, 4 femmes gouverneurs, 16 hautes-commissaires, 41 femmes préfets etc...

La ministre a par ailleurs indiqué que cette commémoration conjointe des deux évènements (8 mars et forum) vont s’articuler autour d’une d’un panel et  d’un dialogue direct, consistant à réfléchir sur les stratégies concrètes à développer pour une meilleure participation des femmes à la gestion des affaires publiques.

Agence d’Information du Burkina

no/ata