Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Lutte contre le Sida :un projet pour protéger les détenus de l’Ouest

26/02/2018
443

 

Lutte contre le Sida

 

Un projet pour protéger les détenus  de l’Ouest

 

L’antenne régionale des Hauts-Bassins du Conseil national de lutte contre le Sida et les infections sexuellement transmissibles (SP/CNLS-IST) a  lancé, le vendredi 17 février 2018 à Bobo-Dioulasso, le projet « Actions ciblées au profit des détenus des maisons d’arrêt de l’Ouest du Burkina ». Les premiers responsables des établissements pénitentiaires de l’Ouest ont pris part à cette rencontre.

 

Le Conseil national de lutte contre le Sida et les infections sexuellement transmissibles (SP/CNLS-IST) entend contribuer à la réduction du taux de transmission du VIH/Sida et des IST dans le milieu carcéral au Burkina Faso. C’est dans cette optique que l’antenne des Hauts-Bassins a lancé, le vendredi 17 février 2018 à Bobo-Dioulasso avec l’appui de l’ONG Action pour l’enfance et la santé au Burkina Faso (AES/Burkina Faso), le projet « Actions ciblées au profit des détenus des Maisons d’arrêt de l’Ouest du Burkina ». Des directeurs des différents établissements pénitentiaires de l’Ouest ont pris part à l’atelier. Ceux-ci sont venus des régions de la Boucle du Mouhoun, des Cascades, des Hauts-Bassins et du Sud-Ouest. Selon la chef d’antenne du SP/CNLS des Hauts-Bassins, Suzanne Sidibé, l’objectif est de les informer et de susciter leur adhésion pour une mise en œuvre favorable des interventions. Pour Mme Sidibé, ce projet vise les détenus, parce qu’ils font partie « des groupes à hauts risques d’infections » qui ont été définis par le Cadre stratégique de lutte contre le Sida de 2016-2020. M. Sidibé a déclaré que ces groupes à hauts risques présentent une forte prévalence de 2,15% contre 0,8% pour la population générale. « Parmi ces groupes à haute prévalence, nous avons des hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes, les travailleuses de sexe ou prostitués, les détenus et les usagers de droits », a-t-elle affirmé. A écouter le directeur exécutif du projet, Boniface Sombié, les conditions de vie des prisonniers contribuent à faire des établissements pénitentiaires un environnement à hauts risques pour la transmission du VIH, de la tuberculose et d’autres maladies transmissibles. «Les établissements pénitentiaires sont confrontés entre autres, aux problèmes tels que la surproduction, l’insuffisance des provisions alimentaires, les mauvaises conditions d’hygiène, les services de santé inadéquats, la violence », a-t-il souligné.

Fatoumata YLY

(Stagiaire)