Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

ONATEL-SA : la filiale de Maroc Telecom compte 8 300 000 abonnés au Burkina Faso

26/02/2018
1 688

Burkina-Télécom-Onatel

ONATEL-SA : la filiale de Maroc Telecom compte 8 300 000 abonnés au Burkina Faso

Ouagadougou, 26 fév. 2018 (AIB) - L’opérateur de téléphonie, Onatel, détenu à 51% par Maroc Telecom et à 26% par l’Etat burkinabè, compte actuellement 8 300 000 abonnés, dont 7 200 000 actifs avec une couverture de 93% du territoire de ce pays d’Afrique de l’ouest.

Plus de 200 740 agents sont employés directement ou indirectement au sein de l'Office national des télécommunications (Onatel) qui développe également le mobile money et dispose, en outre, de 1 500 km de fibres optiques sur les 4 500 km prévus en 2019.

Ces données ont été révélées, en marge d’une visite, récemment, au siège de la Direction générale de l’Onatel à Ouagadougou, de la nouvelle ministre burkinabè du Développement de l'économie numérique et des postes, Hadja Ouattara Sanon.

D’autre part, l'Onatel ne cesse de booster les investissements pour préserver ses positions. En 2016, ce groupe a consacré un peu plus de 29 milliards de F CFA à l’amélioration et à l’extension de ses infrastructures, dans le but de maintenir son leadership sur le marché burkinabè.

En effet, depuis l’arrivée de Maroc Telecom à son capital, en 2007, l'Onatel, dont les activités fixe et internet étaient résiduelles, a toujours affiché de bonnes performances.

En 2016, l’opérateur a réalisé un chiffre d’affaires de 157,5 milliards de F CFA (+ 9% par rapport à 2015) contre 128 milliards de F CFA (+ 5,7%) pour Orange Burkina Faso, selon les mêmes données, rappelant que l'Onatel a enregistré un bénéfice net d’un peu plus de 24 milliards de F CFA.

Lors de cette visite, la ministre burkinabè, relayée par des médias burkinabè, s’est félicitée de la performance réalisée par le "leader des télécommunications au Burkina Faso".

"Nous sommes aujourd’hui à l'Onatel pour une visite de courtoisie. Il s’agit de parvenir à créer une bonne synergie dans le secteur, dont l’objectif principal est d’arriver ensemble à offrir des services de qualité à des prix accessibles à tous nos concitoyens", a indiqué Mme Ouattara.

De son côté, le directeur général de l’Onatel, Mohamed Naïmi, a souligné que les clients de cet opérateur n’ont aucunement à se soucier de l’amélioration des services qui leur sont offerts, ajoutant qu’il y aura toujours des changements positifs au niveau de la qualité.

"Puisque les investissements sont d’année en année colossaux, les besoins sont également importants et nous nous en réjouissons. Cela nous permettra d’aller de l’avant. La qualité des services aujourd’hui porte plus sur le volet Internet que sur les autres. Sinon, côté indicateur, l'Onatel est dans l’ensemble conforme aux obligations de son cahier des charges", a-t-il précisé.

Il a, en outre, fait savoir que l’ensemble des infrastructures mobiles à Ouagadougou et dans d’autres villes du pays connaissent une augmentation de débit. Ceci offre aujourd’hui une "3G extraordinaire", s’est-il réjoui.

ss/kb