Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Burkina : Des sanctions allant du blâme à la rétrogradation contre des magistrats

26/02/2018
1 642

Burkina : Des sanctions allant du blâme à la rétrogradation contre des magistrats

Ouagadougou, 26 fev. 2018(AIB)-Le conseil burkinabè de discipline des magistrats a prononcé des sanctions, allant du blâme à la rétrogradation contre des magistrats. Il a aussi disculpé deux autres et a sursis à statuer contre quatre magistrats, en attendant une décision du Conseil constitutionnel.

   COMMUNIQUE DU CONSEIL SUPERIEUR DE LA MAGISTRATURE

«A la suite de sa saisine par le Ministre de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique, Garde des Sceaux par lettre en date du 23 octobre 2017, le Conseil de discipline des magistrats a tenu sa première session du 20 au 24 février 2018.

Dix (10) dossiers étaient inscrits à son ordre du jour. A la fin de ses délibérations, le conseil de discipline a:

- prononcé des sanctions allant du blâme à la rétrogradation de grade;

- mis hors de cause deux (02) magistrats;

- décidé du sursis à statuer dans quatre (04) affaires jusqu’à l’intervention de la décision du Conseil constitutionnel saisi de recours en inconstitutionnalité.

Les magistrats concernés par les procédures disciplinaires ont été informés de leur droit de recours qui court à compter de la notification à eux de la décision du conseil de discipline en la forme administrative».

                                        Ouagadougou, le 26 février 2018

 La secrétaire permanente du Conseil

supérieur de la magistrature

 Victoria OUEDRAOGO/KIBORA

Chevalier de l’Ordre national