Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Commune de Houndé :les jeunes remontés contre une mine d’or

23/02/2018
927

Commune de Houndé

 

Les jeunes remontés contre une mine d’or

 

Les jeunes de Houndé ont bloqué la nationale n°1, le jeudi 22 février 2018. Ils demandent plus de recrutements à la mine d’or, dénommée « Houndé Gold opération ».

 

Des jeunes de Houndé ont bloqué la route nationale n°1, jeudi 22 février 2018. Depuis 4 h du matin, ces jeunes remontés contre la mine de Houndé, ont occupé la chaussée. Attroupés à 800 mètres du côté allant vers la mine, sur l’aire de stationnement située en face de la gare routière, ils disent n’avoir qu’un seul objectif : empêcher tout véhicule à destination de la mine Houndé Gold Operation, d’y avoir accès. Selon un des manifestants qui a requis l’anonymat, les jeunes exigent  la dissolution du bureau des relations communautaires de la mine de Houndé et la mise en place d’un autre disposé à recevoir leurs doléances. Selon ces « révoltés », cette structure est le principal obstacle au recrutement des jeunes de Houndé dans la société minière. « Il empêche les jeunes de Houndé d’aller à la mine. Plusieurs jeunes de Houndé postulent aux emplois de la mine, mais voient leurs dossiers rejetés, parce que cette structure estime qu’ils ne sont pas qualifiés pour exercer un travail minier », a-t-il dit. Selon lui, ce qui a davantage aiguisé la colère des jeunes est que parmi ceux-ci, 123 ont été formés dans le travail minier, mais n’ont toujours pas d’emploi à la mine. « La mine avait pris l’engagement de former en entrepreneuriat 60 personnes et de les financer, ce qui n’a pas été respecté », a jouté ce jeune manifestant. Et de souligner que « pour un recrutement de la mine, sur 100 emplois à pourvoir, seulement 5 personnes de Houndé sont embauchées et surtout  à des postes trop négligents ».

Babou Eric BAZIE