Le Burkina est bel et bien gouverné (Roch Marc Christian Kaboré) // Le président du Faso dit être satisfait du travail des Forces de défense et de sécurité en matière de lutte contre le terrorisme, pour lui, elles méritent d'être encouragées  // Les élèves du Nord et du Sahel qui n'ont pas pu composer lors des récents examens (CEP et BEPC), le feront avant la prochaine rentrée scolaire (Roch Marc Kaboré) // Le nombre d'emplois créés s'élève à 190 000 en deux ans et demi (Président du Faso) // Le président Kaboré demande aux syndicats du ministère en charge de l'Economie et des Finances de lever leur mot d'ordre de grève // L'Ambassade de la Chine continentale sera ouverte à Ouagadougou entre le 11 et le 13 juillet 2018 (Ministère des Affaires étrangères) // Des étudiants burkinabè seront transférés en Chine continentale (Officiel) // 
  




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Protection de l’enfant au Burkina Faso :le Bureau international des droits de l’enfant s’engage

23/02/2018
444

Protection de l’enfant au Burkina Faso

 

Le Bureau international des droits de l’enfant s’engage

 

Le Bureau international des droits de l’enfant, dans le cadre de la mise en œuvre effective de la convention relative aux droits de l’enfant, a initié un atelier de formation, du 5 au 15 février 2018 à Bobo-Dioulasso. L’objectif était de renforcer les capacités des acteurs du système de protection de l’enfant.

 

Le projet de renforcement des capacités des acteurs du système de protection de l’enfant au Burkina Faso, a été initié par le Bureau international des droits de l’enfant, en partenariat avec le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille. Dans le cadre de sa mise en œuvre effective, il a organisé un atelier de formation qui s’est déroulé du 5 au 10 février 2018 à Bobo-Dioulasso. Cet atelier dont l’objectif était de renforcer les capacités des acteurs du système de protection de l’enfant, a regroupé une trentaine de formateurs. Il a également permis l’installation d’une trousse en vue de renforcer davantage la qualité des interventions et des offres de services des travailleurs sociaux. Les participants ont acquis des outils et compétences nécessaires pour faire face aux défis liés à la protection des droits des enfants en contact avec le système de justice. Selon le chef du projet, Martin Causin, la formation a regroupé particulièrement les policiers, les gendarmes, les travailleurs sociaux et le personnel de la justice. Pour lui, la particularité de ce projet visait à toucher les différents acteurs de la couche sociale en vue de faire l’état des lieux sur ce qui existe en matière de cours et de modules concernant les droits de l’enfant. « C’est d’aborder le financement des capacités des acteurs dans la globalité, savoir qui ils sont, et travailler ensuite avec les écoles de formation professionnelle, telle que l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM), les deux écoles nationales de la police et celle de la gendarmerie », a-t-il affirmé. A l’en croire, le projet a été financé par les Affaires mondiales Canada, et s’étend sur une période de 5 ans, à savoir de 2015 à 2020.

 

Des résultats satisfaisants

 

Les résultats attendus lors de cet atelier étaient entre autres, que les 30 formateurs et formatrices provenant des diverses régions du Burkina Faso, soient formés sur les droits des enfants et les pratiques qui y sont associées. De ce côté, la coordonnatrice technique du projet, Agnès Kaboré/Ouattara a rassuré que les résultats attendus ont été probants. « Nous avons respecté tout le calendrier de mise en œuvre, et surtout les objectifs sont en train d’être atteints », a-t-elle ajouté. Les participants ont confirmé avoir bien assimilé les cours et déclaré être prêts à les mettre en pratique sur le terrain. L’atelier a été clôturé par la remise des attestations aux formateurs participants. Le Bureau international des droits des enfants est une organisation internationale non gouvernementale créée en 1994. Sa mission est de contribuer à la promotion et à la protection des droits des enfants dans le monde entier. Il est implanté dans une vingtaine de pays dont le Burkina Faso, le Mali, la Côte d’Ivoire et le Maroc.

Fatoumata YLY

(Stagiaire)