Le Burkina est bel et bien gouverné (Roch Marc Christian Kaboré) // Le président du Faso dit être satisfait du travail des Forces de défense et de sécurité en matière de lutte contre le terrorisme, pour lui, elles méritent d'être encouragées  // Les élèves du Nord et du Sahel qui n'ont pas pu composer lors des récents examens (CEP et BEPC), le feront avant la prochaine rentrée scolaire (Roch Marc Kaboré) // Le nombre d'emplois créés s'élève à 190 000 en deux ans et demi (Président du Faso) // Le président Kaboré demande aux syndicats du ministère en charge de l'Economie et des Finances de lever leur mot d'ordre de grève // L'Ambassade de la Chine continentale sera ouverte à Ouagadougou entre le 11 et le 13 juillet 2018 (Ministère des Affaires étrangères) // Des étudiants burkinabè seront transférés en Chine continentale (Officiel) // 
  




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Programme d’investissement forestier au Sud-Ouest : le plan de travail présenté

21/02/2018
460

Programme d’investissement forestier au Sud-Ouest 

Le plan de travail présenté

 

Le Comité technique régional de suivi (CTRS) du Programme d’investissement forestier au Sud-Ouest, a tenu sa première session ordinaire, le mercredi 7 février 2018 à Gaoua.


Les membres du Comité technique régional de suivi (CRTS) du Programme d’investissement forestier (PIF) du Sud-Ouest, ont échangé dans la journée du mercredi 7 février 2018 à Gaoua. Cette rencontre de travail a pu se tenir à la faveur de la première session ordinaire de l’année en cours. L’événement a permis de présenter le plan de travail et de budget 2018 du PIF en général et en particulier, celui de la structure pour la région du Sud-Ouest. Egalement, les participants ont bénéficié d’un exposé sur les attentes, les préoccupations et les recommandations du Comité régional. Pour la chargée de suivi évaluation du PIF, Pauline Zaba, la rencontre a eu pour but, de partager l’information pour une bonne mise en œuvre du Programme dans la région du Sud-Ouest. Elle a ajouté que pour l’année 2018 dans la région, l’accent sera mis sur les investissements dans les forêts et terroirs. Ainsi au sein des forêts, il y aura des réalisations d’infrastructures, afin de renforcer les capacités de séquestration de carbone à travers les reboisements. En plus, dans les communes riveraines des forêts d’intervention, il est prévu des projets de développement intégré communaux. Et cela pour un budget moyen de 100 millions de francs CFA. Pendant les échanges, les comités de suivi des forêts se sont plaints du manque de moyens pour la réalisation des missions qui leur sont assignées. Pauline Zaba a confié que des moyens matériels et financiers seront mis à la disposition de ces comités pour des actions efficientes. « Au titre des matériels, le Programme a déjà acquis des motos tricycles, des vélos pour la surveillance des forêts », a-t-elle déclaré. Par ailleurs, la chargé du suivi-évaluation a rassuré que tout est mis en œuvre pour l’atteinte des objectifs. A la fin de la rencontre, le directeur régional de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique du Sud-Ouest, Simon Drabo s’est déclaré satisfait des échanges. Pour lui, les acteurs du suivi de mise en œuvre du Programme ont été suffisamment outillés. La mairie de Bouroum-Bouroum a félicité le PIF pour la mise en œuvre des projets comme  la préservation des forêts classées et sacrées de sa localité, le financement des activités génératrices de revenus. C’est pourquoi son maire, Koko Momo pense que ce programme contribue à faire face aux difficultés environnementales de sa municipalité. Quant au président de l’Association « Tout pour tous » de Gaoua, Sirwanè Sié Kambou, il a indiqué qu’il y a des actions concrètes du PIF dans la région. Mais, il a souhaité qu’il y ait plus d’efforts pour la survie des plantes dans les champs de reboisement.

Evariste YODA