Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Région des Hauts-Bassins :le ministre du Commerce face aux opérateurs économiques

20/02/2018
1 605

Région des Hauts-Bassins 

Le ministre du Commerce face aux opérateurs économiques 

 

Le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré a rencontré les opérateurs économiques de la région des Hauts-Bassins, le vendredi 17 février 2018 à Bobo-Dioulasso. La rencontre a permis aux deux parties d’échanger à bâtons rompus.

 

 

Deux semaines après sa nomination à la tête du ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré a entrepris des rencontres avec les opérateurs économiques dans les différentes directions régionales de son département. C’est dans ce cadre qu’il est venu échanger avec ceux de la région des Hauts-Bassins, le vendredi 17 février 2018 à Bobo-Dioulasso. Trois heures durant, le ministre Harouna Kaboré et les opérateurs économiques se sont entretenus sur plusieurs questions relatives à leur domaine d’activité. Cette rencontre d’échange, selon M. Kaboré, va permettre aux deux parties de raffermir leurs relations afin de trouver davantage les meilleurs moyens permettant un dialogue consécutif. Aussi, a-t-il poursuivi, les échanges ont permis de partager les nouvelles décisions prises par le gouvernement pour renforcer les capacités des structures accompagnant le secteur privé. Ce qui va contribuer, a-t-il dit, à atteindre les résultats attendus en créant de la croissance et en continuant à soutenir l’économie burkinabè pour la prospérité économique et sociale. La rencontre a permis donc, de recueillir les problèmes auxquels ce secteur fait face dans la région, afin de trouver des solutions ensemble. C’est ainsi que pour les unités de transformation locales exploitant les matières premières du pays, les opérateurs ont suggéré que des mesures soient prises quant à la taxe sur l’exploitation de certains produits.

 

Améliorer le secteur des affaires

 

Il ressort des explications du ministre Kaboré que hormis la rencontre gouvernement- secteur privé, son département ambitionne organiser des rencontres régionales afin de mieux s’imprégner des préoccupations de tous les acteurs. Il a aussi rassuré les acteurs du secteur privé par rapport à l’implantation de l’usine textile par le groupe Ayka Addis textile & investment à Ouagadougou, plutôt qu’à Bobo-Dioulasso. « Ce projet est différent de celui qui a été prévu à Bobo-Dioulasso », car à l’en croire « celui de Bobo-Dioulasso est toujours en discussion avec les partenaires », a-t-il déclaré. Le ministre a invité tous les Burkinabè à se départir de l’esprit régionaliste ou ethniciste qui est un frein au développement du pays. Le président de la délégation régionale de la Chambre de commerce et d’industrie des Hauts-Bassins, Lanciné Diawara a dit sa disponibilité à accompagner le ministre dans la réussite de sa mission. En effet, il a fait savoir qu’il est inconcevable que cette ville, qui était le carrefour commercial et le plus grand bassin industriel du pays, soit laissée à elle-même. M. Diawara a fait cas de la fermeture des entreprises, et également du recul des investissements et même des transferts de décisions dans la région, malgré ses potentialités. La Chambre de commerce et d’industrie de Bobo-Dioulasso a-t-il laissé entendre, envisage créer une zone d’activités diverses, et lancer le projet d’extension du port sec de la ville de Sya. Estimé à environ 25 milliards de FCFA avec un besoin de financement d’environ 14 milliards FCFA, ce projet va permettre de renforcer les capacités d’exploitation. Avant la rencontre, le ministre a d’abord visité le Groupe d’action des femmes pour la relance économique du Houet (GAFREH) pour leur témoigner le soutien de son département. C’est ainsi qu’il s’est imprégné de l’organisation et du fonctionnement de l’Association qui confectionne des sacs à partir des sachets plastiques de récupération. Au GAFREH, le ministre Kaboré a salué l’initiative et félicité les femmes pour le travail qu’elles abattent,tout en les exhortant à poursuivre dans la quête de l’excellence car a-t-il dit, « à travers cette association, vous réduisez le chômage, en créant des emplois ». La présidente du GAFREH, Christiane Lamizana/Gouba a remercié le ministre et lui a traduit toute sa reconnaissance pour l’intérêt qu’il porte à son association.

Sitta OUATTARA