Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Décès du cinéaste burkinabè Idrissa Ouédraogo, ce dimanche à Ouagadougou

18/02/2018
1 431

Burkina Faso-Cinéma-Nécrologie

Décès du cinéaste burkinabè Idrissa Ouédraogo, ce dimancheà Ouagadougou

Ouagadougou, 18 fév. 2018 (AIB) Le réalisateur burkinabè Idrissa Ouédraogo est décédé tôt ce dimanche matin à Ouagadougou, à 64 ans, des suites de maladie, a appris l’AIB , de sources médiatiques.

La nouvelle a été annoncée au journal de 7 heures de la Radiodiffusion télévision du Burkina (RTB) qui a promis de revenir sur cette information avec de plus amples détails.

Selon le site d’information de Lefaso.net qui évoque un communiqué de l’Union nationale des cinéastes du Burkina (UNCB), le décès de Idrissa Ouédraogo est survenu très tôt, ce dimanche matin, à 5h30 mn, dans une clinique de la capitale burkinabè.

Né le 21 janvier 1954 à Banfora (ouest du Burkina Faso), Idrissa Ouédraogo est considéré comme l’un des réalisateurs burkinabè le plus célèbre.

Il est, avec Gaston Kaboré, les deux Burkinabè à avoir déjà remporté l’Etalon d’or de Yennega, la plus prestigieuse récompense lors du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO).

C’est avec son Film ‘’Tilaï’’ qu’il a remporté en 1991, L’Etalon d’or de Yennenga au FESPACO. Une année auparavant, il remportait le grand prix du Jury au Festival de Cannes avec la même œuvre cinématographique.

Entre autres films qu’il a produits, l’on retient ‘’Yaaba’’ (Grand-mère) en 1989, ‘’Tilaï’’ (La loi) en 1990, ‘’Samba Traoré’’, en 1992, ‘’Kato, Kato‘’ en 2006.

Agence d’information du Burkina

ak