Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Communauté Ahmadiyya Burkina Faso : De l’eau et de l’électricité pour le village de Siénnè

14/02/2018
587

Communauté Ahmadiyya Burkina Faso

 

 

De l’eau et de l’électricité pour le village de Siénnè

 

 

La communauté Ahmadiyya a inauguré le lundi 12 février 2018, « un village modèle » à Siénnè, localité située à une trentaine de kilomètres de Bobo-Dioulasso. Ces ouvrages composés d’une adduction d’eau et d’une alimentation en électricité, ont été réalisés par l’Association internationale des ingénieurs et architectes ahmadi (IAAAE).

 

Le village de Siénnè, situé à une trentaine de kilomètres de Bobo-Dioulasso, dans le département de Karangasso-Sambla, affichait un visage festif ce lundi 12 février 2018. Ladite localité est, en effet, bénéficiaire d’une adduction en eau potable, et d’une alimentation en énergie électrique dont l’inauguration a eu lieu le même jour. Toutes ces réalisations sont l’œuvre de la communauté Ahmadiyya au Burkina Faso, et plus précisément de l’Association internationale des ingénieurs et architectes ahmadi (IAAAE). L’adduction d’eau est composée d’un château d’eau de 15 m3, alimenté par une pompe électrique. Ce château est relié à trois points d’approvisionnement équipés de six robinets. Quant à l’électricité, elle est fournie par un système photovoltaïque composé de 30 plaques de 260 volts et 24 batteries d’une capacité de 1140 ampère-heure chacune. Cet ensemble combiné, selon les techniciens de l’IAAAE, est capable de débiter 40 KWh. Le courant produit alimente 80 habitations et 10 lampadaires publics. Quatorze concessions isolées, selon le responsable de l’IAAAE au Burkina Faso, Mohibullah Khalid, ont aussi bénéficié d’un système solaire individuel.

 

150 millions de FCFA investis

 

Le coût de l’ensemble des infrastructures est estimé à un peu plus de 150 millions de FCFA. C’est le haut-commissaire de la province du Houet, Lamine Soulama, qui a présidé la cérémonie d’inauguration. Il a remercié le chef du projet et toute la communauté Ahmadiyya qui, pour lui, a apporté son soutien  à ce village pour son développement. Un geste qui est pour le haut-commissaire, un soulagement, car a-t-il dit, l’eau et l’électricité constituent les principales préoccupations des populations. « Quand nous sortons sur le terrain, les premières préoccupations qui nous sont posées sont celles relatives à l’eau et à l’électricité », a relevé le haut-commissaire. Avec ces infrastructures, M. Soulama ne doute pas que le développement de la localité est en marche. Le premier responsable de la province a, en outre, invité la population à assurer le reste du travail, à savoir l’entretien et la maintenance du matériel. Ce geste est pour les bénéficiaires, mais également pour les donateurs. L’Amir de la Jama’at Ahmadiyya au Burkina Faso, Mahmood Nasir Saqib s’est dit lui aussi satisfait de ce don. Ce geste qu’il a qualifié d’humanitaire, rentre dans les prescriptions de toutes les religions. A écouter l’Amir, ce « village modèle » est le deuxième du genre à être inauguré, mais plus d’une cinquantaine de villages au Burkina Faso ont déjà bénéficié soit d’une adduction d’eau, soit d’une alimentation en énergie solaire. Fousséni Traoré, le conseiller du village a traduit toute la reconnaissance de la population de Siénnè aux donateurs. La maintenance et l’entretien du matériel, a-t-il fait savoir, font désormais partie de leurs préoccupations. « Nous allons initier une cotisation mensuelle entre les ménages pour pouvoir assurer l’entretien du matériel », a rassuré le représentant des villageois.

Alpha Sékou BARRY