Le Burkina est bel et bien gouverné (Roch Marc Christian Kaboré) // Le président du Faso dit être satisfait du travail des Forces de défense et de sécurité en matière de lutte contre le terrorisme, pour lui, elles méritent d'être encouragées  // Les élèves du Nord et du Sahel qui n'ont pas pu composer lors des récents examens (CEP et BEPC), le feront avant la prochaine rentrée scolaire (Roch Marc Kaboré) // Le nombre d'emplois créés s'élève à 190 000 en deux ans et demi (Président du Faso) // Le président Kaboré demande aux syndicats du ministère en charge de l'Economie et des Finances de lever leur mot d'ordre de grève // L'Ambassade de la Chine continentale sera ouverte à Ouagadougou entre le 11 et le 13 juillet 2018 (Ministère des Affaires étrangères) // Des étudiants burkinabè seront transférés en Chine continentale (Officiel) // 
  




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Service national pour le développement : 499 jeunes volontaires prêts à servir la nation

14/02/2018
2 289

Service national pour le développement  

499 jeunes volontaires prêts à servir la nation  

 

Le Service national pour le développement (SND) a organisé, le lundi 12 février 2018 à Bobo-Dioulasso, une cérémonie marquant la fin de formation civique et militaire, session 2017, des jeunes appelés. Cette première promotion qui a inauguré le retour de la formation militaire au SND, est composée de 499 volontaires jeunes filles et garçons venus des 13 régions du Burkina Faso.

 

 

La première promotion du Service national pour le développement (SND)  a effectué sa sortie, le lundi 12 février 2018 au camp Ouezzin Coulibaly de Bobo-Dioulasso, sous la présidence du gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Antoine Atiou, représentant le Premier ministre. La formation a concerné au total 499 stagiaires composés de jeunes filles et garçons venus des 13 régions du Burkina Faso. Cette première promotion est une suite logique de la décision prise par les autorités burkinabè en 2015, de ramener la formation militaire de base dans l’accomplissement du service civique. Elles ont pour ce faire, autorisé le recrutement et la formation civique et militaire par le SND, des jeunes de 18 à 30 ans. Selon le directeur général du SND, le colonel Hamado Dabré, les autorités veulent à travers cette formation, combattre l’incivisme, l’intolérance et la défiance de l’autorité auxquels la société est confrontée. A en croire le colonel Dabré, cette formation est le début d’un processus qui va s’étendre en août prochain, aux jeunes des universités et des grandes écoles professionnelles. Il a également fait comprendre que ces jeunes à leur tour, pourront donner l’exemple, une fois de retour dans leur environnement respectif. « Ces jeunes seront suivis et à la fin de l’année, les différentes parties prenantes vont dresser un bilan, afin de tirer les conséquences de ce projet », a-t-il précisé. La formation a duré 45 jours et s’est déroulée en deux phases, dont une militaire qui s’est déroulée à Bama, durant 35 jours.

 

 

« Le point de départ d’un avenir radieux »

 

 

« A Bama, les stagiaires ont appris quelques éléments rentrant dans la formation militaire, qui leur permettront de se défendre », a fait savoir le chef de bataillon, Cyprien Kaboré, commandant le Groupement d’instruction des forces armées (GIFA). Il ressort de ses explications, que la phase civique a consisté à organiser des conférences et des présentations au profit des volontaires, afin de renforcer leur esprit patriotique et civique, et aussi d’améliorer leurs connaissances par rapport à l’organisation de l’armée. « Cette formation est le point de départ d’un avenir radieux », a-t-il souligné. Il les a donc invités à mettre quotidiennement en pratique les connaissances et aptitudes acquises durant ces 45 jours et ce, uniquement dans l’intérêt supérieur de la nation. Le délégué de cette promotion, Yacouba Tindano, a rassuré le chef de bataillon quant à la mise en application des connaissances acquises au cours de leur formation. « La formation nous a beaucoup apporté. Sur le plan militaire, elle nous permet aujourd’hui de pouvoir nous défendre et sur le plan civil, elle nous apprend comment se comporter dans la société », a-t-il dit. Aussi, M. Tindano a salué la qualité de l’enseignement, la compétence et la disponibilité des encadreurs pour la réussite de la formation. Il a souhaité que cette formation s’étende à d’autres fils du pays, au vu des bien-fondés pour la nation. La cérémonie a été marquée par une remise symbolique des attestations et une séance d’animation conduite par les appelés. Une parade a mis fin à la cérémonie de sortie de la première promotion de SND, session 2017, nouvelle formule.

Sitta OUATTARA