Burkina : les échanges entre le Burkina et le Maroc ont connu une hausse de plus de 22 millions de dollars / le Programme d'urgence pour le Sahel financé à hauteur de 81 milliards de FCFA depuis son lancement en août 2017 / gouvernement prévoit 95 000 tonnes de vivres pour soulager les populations démunies / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

L'Afrique en bref du lundi 12 février

12/02/2018
243

L'Afrique en bref du lundi 12 février

AfSud-politique

JOHANNESBURG - Le parti au pouvoir en Afrique du Sud, le Congrès national africain (ANC), doit "finaliser" lundi, selon son chef Cyril Ramaphosa, la question du départ anticipé du président Jacob Zuma, sous la pression de l'opposition qui a réclamé la dissolution du Parlement.

MM. Zuma et Ramaphosa ont engagé la semaine dernière des tractations directes pour tenter de sortir de la crise mais, à ce jour, elles semblaient n'avoir accouché d'aucun progrès.

Les 107 membres de la plus haute instance de décision de l'ANC, le Conseil national exécutif (NEC), étaient réunis lundi à huis clos dans un hôtel de Pretoria pour, officiellement, faire le point des discussions.

Cette instance a le pouvoir de "rappeler" M. Zuma, comme elle l'avait fait en 2008 pour le président Thabo Mbeki.

Nigeria-jihadistes

LAGOS - Des centaines de membres présumés du groupe jihadiste nigérian Boko Haram devaient comparaître lundi devant un tribunal installé dans une base militaire du centre du Nigeria, pour déterminer s'ils seront condamnés, innocentés ou envoyés dans des centres de réhabilitation.

Lors de la première audience, en octobre, 1.669 personnes s'étaient présentées à la barre, à Kainji, une ville reculée de l'Etat du Niger (centre-ouest).

Le ministère nigérian de la Justice avait annoncé la libération de 468 suspects. 45 avaient été condamnés à des peines allant de deux à quinze ans de prison. 28 cas avaient été renvoyés à d'autres juridictions.

Egypte-conflit

LE CAIRE - Vingt-huit jihadistes ont été tués et 126 autres arrêtés dans le nord et le centre de la péninsule égyptienne du Sinaï (nord-est) depuis le lancement vendredi d'une vaste opération antiterroriste, a annoncé l'armée lundi.

Baptisée Sinaï 2018, cette campagne militaire lancée à un mois et demi de l'élection présidentielle mobilise notamment l'aviation et la marine, dans et autour du Sinaï, région où la branche locale du groupe Etat islamique (EI) mène régulièrement des attaques meurtrières.

Les régions du delta du Nil (nord) et du désert occidental frontalier de la Libye sont également concernées.

L'opération a abouti à "l'élimination de douze éléments takfiristes armés lors d'un échanges de tirs avec les forces qui menaient un raid", a indiqué le porte-parole de l'armée.

Ce bilan s'ajoute aux 16 morts annoncés la veille.

Cameroun-minorités

DOUALA - La fête de la Jeunesse au Cameroun a été marquée dimanche par la mort de trois gendarmes et la disparition d'un sous-préfet en régions anglophones où un conflit oppose l'armée camerounaise aux séparatistes anglophones.

"Trois gendarmes (ont été) tués à Kembong (dans la région du Sud-Ouest). Il y a eu quelques attaques parsemées et maîtrisées", a déclaré dimanche le colonel Didier Badjeck, porte-parole de l'armée camerounaise.

A Batibo, dans la région du Nord-Ouest anglophone, la voiture du sous-préfet, Namata Diteng, a été retrouvée brûlée dimanche matin, et son propriétaire restait introuvable dimanche après-midi, selon le député de Batibo présent sur place, Joseph Mbah-Ndam.

RDCongo-élections

KINSHASA - Le parti historique de l'opposition congolaise a appelé lundi à une mobilisation "massive" pour la marche des catholiques, prévue le 25 février à Kinshasa contre le maintien au pouvoir de Kabila en RD Congo.

L'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) a également indiqué que son congrès prévu les 26 et 27 février était "reporté pour soutenir la marche programmée le 25 février par le CLC (comité laïc de coordination)".

SoudanSud-réfugiés

JUBA - Le porte-parole des rebelles du Soudan du Sud, James Gatdet Dak, a été condamné à mort pour trahison lundi, un an après avoir été expulsé du Kenya où il avait obtenu le statut de réfugié.

Ethiopie-opposition

ADDIS ABEBA - L’Ethiopie a abandonné les charges à l'encontre de l'opposant Bekele Gerba, dont l'arrestation fin 2015 avait nourri les manifestations antigouvernementales et été condamnée par la communauté internationale, a annoncé lundi la radio-télévision Fana, proche du pouvoir.

Liberia-politique

LONDRES - L'ex-présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf s'est vu décerner lundi le prix Mo Ibrahim 2017, qui récompense une "gouvernance exceptionnelle" en Afrique, a annoncé la Fondation Mo Ibrahim, basée à Londres.

Mali-politique

MOPTI - Le Premier ministre malien, Soumeylou Boubeye Maïga, a promis tous les moyens nécessaires pour la sécurisation du centre du pays et assuré que le premier tour de l'élection présidentielle se tiendrait le 29 juillet.

Le chef du gouvernement, qui effectuait sa première visite à l'intérieur du pays depuis sa nomination le 30 décembre, avait annoncé en janvier le lancement d'une "vaste opération", sans autre indication, pour sécuriser le centre du pays, où les groupes jihadistes sont particulièrement actifs.

"Les opérations de sécurisation du centre ont commencé, elles vont se poursuivre. Nous mettrons les moyens qu'il faut", a assuré M. Maïga lors d'une rencontre à Mopti, chef-lieu de la région, avec des cadres régionaux.

Mali-jihadistes

BAMAKO - Le maire de Tarkint, dans le nord du Mali, Baba Ould Cheikh, enlevé il y a environ trois semaines et connu pour avoir servi de médiateur dans la libération d'otages occidentaux, a été relâché, a-t-on appris dimanche auprès de l'intéressé et sa famille.

"Tout ce que je peux dire pour le moment, je suis libre. Je suis chez moi actuellement", a déclaré à l'AFP Baba Ould Cheikh.

"Oui, il est libre. Je l'ai vu aujourd'hui (dimanche). Il se porte bien. C'est à cause d'une affaire privée qu'il avait été enlevé", a affirmé à l'AFP un de ses parents, qui avait fait état fin janvier de son enlèvement, une dizaine de jours auparavant.

Algérie manifestation

ALGER - Un millier de médecins dits "résidents", en formation de spécialisation, en grève depuis le 14 novembre sont rassemblés lundi en plein centre d'Alger, bravant l'interdiction de toute manifestation dans la capitale algérienne, a rapporté un journaliste de l'AFP.

Afsud-animaux

Johannesburg - Des lions ont dévoré la semaine dernière dans une réserve animalière du nord-est de l'Afrique du Sud un homme que la police locale soupçonne d'être un braconnier.

La tête et les restes fraîchement consommés de la victime ont été découverts samedi dans une réserve privée de Hoedspruit, près du fameux parc national Krüger, a déclaré lundi un porte-parole des forces de l'ordre.

"Il semblerait que ce gars était en train de braconner lorsqu'il a été attaqué et tué par un groupe de lions. Ils l'ont dévoré presque entièrement, ils n'ont laissé que sa tête et quelques morceaux de chair", a précisé Moatshe Ngoepe.

Un fusil chargé a été découvert près du corps de l'homme.

L'an dernier, plusieurs lions y ont été retrouvés morts empoisonnés, leur tête et leurs pattes coupées probablement utilisées pour les besoins de la médecine traditionnelle.

Les rhinocéros, dont 80% de la population mondiale vit en Afrique du Sud, sont les principales victimes du braconnage local.

(afp)