Le président du Faso a décidé de la tenue du Conseil supérieur de la défense  désormais chaque deux semaines (Premier ministre) // Levée (très bientôt) des mesures de suspension des regroupements de chauffeurs routiers et des transporteurs suspendus en fin août dernier// Plus de 400 présumés terroristes ont été arrêtés (Ministre de la Sécurité) // Le MPP tient du 15 au 27 septembre 2018, sa rentrée politique // Le gouvernement a adopté ce mercredi 12 septembre en conseil des ministres, la liste des produits soumis à autorisation spéciale d'importation et d'exportation // Le gouvernement burkinabè menace de retirer, d'ici à fin septembre 2018, les parcelles non encore mises en valeur dans la Zone d'activés commerciales et administratives (ZACA) de Ouagadougou // 

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Commune de Dédougou : le maire fait le point de sa gestion à mi-parcours

12/02/2018
672

Commune de Dédougou

 

Le maire fait le point de sa gestion à mi-parcours

 

Le Conseil municipal de Dédougou a tenu sa journée de redevabilité, le mercredi 31 janvier 2018 à Dédougou. Placée sous le thème « Mobilisation des acteurs locaux pour le développement inclusif de la commune de Dédougou », cette journée a permis au maire Karim Kondé, de faire le point des 18 mois passés à la tête de la commune.

 

Après deux tentatives infructueuses, le Conseil municipal de Dédougou a tenu la journée de redevabilité, le mercredi 31 janvier 2018. Cadre de dialogue et d’échanges directs entre le Conseil municipal et ses concitoyens, cet exercice a permis au maire de Dédougou, Karim Kondé, de faire le bilan des 18 mois de gestion municipale. Dans un exposé d’une trentaine de minutes, le bourgmestre de la cité de Bankuy a passé à la loupe, les réalisations socioéconomiques et administratives. Ainsi, sur un investissement estimé à plus de 400 millions de F CFA, la commune a pu apporter une part contributive de 31%, à en croire le président du Conseil municipal. L’épineuse question des lotissements, le cas de l’abattoir frigorifique de Dédougou, la question de l’éducation, entre autres, ont été les aspects sur lesquels les citoyens ont interpellé le maire et ses 91 conseillers. Estimant légitime la préoccupation des populations sur le lotissement, le maire a indiqué que cette question nécessite un traitement avec beaucoup plus de précautions, au regard de la forte pression foncière à laquelle la ville fait face. Le manque de dynamisme des premiers acteurs du Conseil municipal, l’incivisme fiscal, la cohésion sociale entre autres, ont été parmi les préoccupations indexées comme étant les principaux maux contre l’avancée de la commune de Dédougou. Et pour M. Kondé, son conseil mettra les bouchées doubles pour traduire ces difficultés en opportunités. Si tous s’accordent sur le bien-fondé de cet exercice, les participants à cette journée de redevabilité sont restés sur leur faim. «Cette journée dans la forme est appréciable, mais dans le fond, le maire et ses collaborateurs n’ont pas été pointus dans leurs explications. Beaucoup de questions ont été survolées. Chose qui ne permet pas au citoyen de comprendre le fonctionnement et les réalisations de la commune », a indiqué Jules W. Warmé, un citoyen de la ville de Dédougou. Même son de cloche chez Alexis Sama, un agent à la Société nationale des fibres et textiles du Burkina (SOFITEX), qui n’a pas apprécié la forme sous laquelle cette journée s’est tenue. « Une journée de redevabilité ne se tient pas en une heure ou deux heures. On devrait être en mesure de visiter les réalisations citées. Je n’ai pas apprécié le ton sur lequel le maire a répondu à certaines questions, parce que pour une journée comme celle-là, il ne devrait pas avoir de question tabou », a déploré Alexis Sama.

Kamélé FAYAMA