Burkina :  le cinéaste Idrissa Ouédraogo est décédé ce dimanche à Ouagadougou / les échanges entre le Burkina et le Maroc ont connu une hausse de plus de 22 millions de dollars / le Programme d'urgence pour le Sahel financé à hauteur de 81 milliards de FCFA depuis son lancement en août 2017 / gouvernement prévoit 95 000 tonnes de vivres pour soulager les populations démunies / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Bitumage route Kongoussi-Yargo : La gouverneure Nandy Somé clame son insatisfaction

09/02/2018
453

Bitumage route Kongoussi-Yargo : La gouverneure Nandy Somé clame son insatisfaction

Kongoussi 09 fév.2018 (AIB)-La gouverneure de la région du Centre-nord Nandy Somé/Diallo a manifesté mercredi, son insatisfaction parce que l’entreprise chargée du bitumage de la route Kongoussi-Yargo affiche seulement un taux d’exécution de 31%, à un mois du délai initialement prévu pour la fin des travaux.

La gouverneure de la région du Centre-nord Nandy Somé/Diallo était sur le chantier du bitumage de la route Kongoussi-Yargo, le 7 février 2018.

Le moins qu’on peut dire, c’est qu’elle a eu un langage de vérité à l'endroit du groupement d'entreprises OK/SGTM/GC, ayant la charge des travaux de construction et de bitumage de la section 1 (Kongoussi-Yargo) de la route nationale 22 (Kongoussi-Djibo), à propos du retard accusé dans l’exécution du chantier.

«Le constat que je peux faire est que l’entreprise a accusé un très grand retard. Les raisons ont été évoquées, mais nous avons demandé à ce que les travaux puissent se réaliser dans les délais que l’entreprise a elle-même demandés. A notre niveau, nous avons demandé à l’entreprise de prendre des dispositions internes pour renforcer ses équipes afin de travailler 24 h/24 surtout sur les grands ouvrages. En clair, la satisfaction n’est pas totale à notre niveau parce qu’il y a beaucoup d’efforts qui doivent être faits et il faudrait que tout se réalise avant la saison des pluies», a-t-elle martelé.

Lancé en août 2016 par le Premier ministre Paul Kaba Thiéba à Djibo avec un délai d’exécution de 18 mois, le tronçon enregistre un taux d’exécution de 31% à 1 mois du délai initial prévu pour mars 2018.

Selon le chef de mission de contrôle, Idir Achabou, cette lenteur est due à une difficulté financière que connait l’entreprise.

«L’entreprise connait des difficultés financières et lorsqu’on a des difficultés financières, on ne peut pas avancer dans les travaux. Ce que je peux dire, c’est que c’est un problème inter-bancaires. Le bailleur paye mais l’argent n’arrive pas chez l’entreprise. Le reste, seule l’entreprise peut expliquer. Moi je ne peux plus dire quoi que ce soit», a-t-il justifié.

Face à la situation, le groupement d’entreprises a demandé une prolongation de cinq mois soit fin juillet 2018 pour livrer la route. «Nous avons imprimé un rythme exceptionnel pour respecter le nouveau délai », a laissé entendre Abdoul Aziz Nikiéma, représentant de l’entreprise Globex construction venue en renfort.

Financée par la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) et l’Etat burkinabé à hauteur de 5 milliards 500 millions de francs CFA, la section Kongoussi-Yargo distante de 16 km, comporte une largeur de chaussée de 12 m à l’intérieur de la ville et de 10 m en rase campagne.

Notons que cette sortie de la Gouverneure du Centre-nord dans la province du Bam s’inscrit dans le cadre d’une supervision des chantiers de l’Etat burkinabé.

Agence d’Information du Burkina

ar/ata