Burkina :  le cinéaste Idrissa Ouédraogo est décédé ce dimanche à Ouagadougou / les échanges entre le Burkina et le Maroc ont connu une hausse de plus de 22 millions de dollars / le Programme d'urgence pour le Sahel financé à hauteur de 81 milliards de FCFA depuis son lancement en août 2017 / gouvernement prévoit 95 000 tonnes de vivres pour soulager les populations démunies / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Vie des associations : génération Montante du Faso veut lutter contre les maux de la société

09/02/2018
167

Vie  des associations

Génération Montante du Faso veut lutter contre les maux de la société

Ouagadougou, (AIB) - L’Association Génération montante du Faso a organisé, jeudi 1er février 2018, à Ouagadougou, une rencontre afin de se présenter de la structure et de décliner ses objectifs.

Des maux de tout genre minent la société burkinabè et sa jeunesse. C’est conscient de cela que des jeunes burkinabè ont décidé à l’unanimité de mettre  en place un mouvement associatif, dénommé Association Génération montante du Faso (AGM).  Son objectif, selon ses premiers responsables,  est d’apporter sa part contributive à l’éradication des maux qui inhibent le développement du Burkina Faso. Ces maux, à en croire le président de l’Association, Jonathan Tapsoba,   ont pour nom, incivisme, mal gouvernance, corruption, etc. « Nous avons décidé de mettre en place cette structure pour travailler à l’éradication de ces maux afin de contribuer au bien-être durable et à l’épanouissement durable des burkinabé » a expliqué, Jonathan Tapsoba. Pour lui, c’est désireux de contribuer aux côtés des forces vives de la nation à l’édification d’un Burkina meilleur et prospère que l’association a été  porté sur les fronts baptismaux. Les disfonctionnements auxquels la structure veut lutter contre, ont pour conséquence, foi des membres de la structure, d’endiguer les efforts en matière de développement durable pour un bien-être social. C’est pourquoi, il est opportun, estime M. Tapsoba, de fédérer les énergies pour trouver des solutions adéquates. «  Chacun devrait travailler pour la disparition de ces maux dans la société ou être amoindris si toutefois, il est difficile de les éradiquer », a-t-il souligné. L’association compte veiller au respect des principes de la bonne gouvernance et de l’état des droits, faire la promotion des droits humains,  et contribuer à créer les conditions d’une vraie justice sociale et d’une paix durable. En plus, la promotion des activités sportives artistiques et culturelles, des valeurs et les savoirs faires traditionnels, la culture  de la recherche et de la formation seront également au menu des activités de l’association. Par voie de conséquence, un appel a été lancé au sens de responsabilité de tous et plus particulièrement de frange jeune afin que les objectifs escomptés soient atteints pour le bien de tous.

Synthèse de Soumaïla BONKOUNGOU