10 Gardes de sécurité pénitentiaire rayés des effectifs de la fonction publique // Le plus important échangeur de Ouagadougou inauguré ce 15 novembre 2018 par le président du Faso// La Semaine nationale de l'internet prévue du 20 au 24 novembre // La Côte d'Ivoire remporte le grand prix du président du Faso du meilleur stand pays au SIAO 2018 //  



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Burkina: 200 journalistes de 50 pays pour réfléchir sur la problématique de la paix et de la sécurité

09/02/2018
502

Burkina-paix-médias

Burkina: 200 journalistes de 50 pays  pour réfléchir sur la problématique de la paix et de la sécurité

Ouagadougou, 08 fév. 2018 (AIB)- Une mission de l'Union internationale de la presse francophone (UIPF) est au Burkina Faso pour rencontrer les autorités et la section locale de la structure pour discuter de la modalité d'organisation d'un symposium international dont le thème portera: «Médias, paix et sécurité».

«Nous sommes au Burkina Faso dans le cadre des préparatifs du troisième symposium international de l'UIPF que nous comptons tenir du 29 au 31 mars 2018 à Ouagadougou», a indiqué le président de l'UIPF, Madiamabal Diagne jeudi lors d'un point de presse.

Selon M. Diagne, ce symposium international va regrouper quelques 200 journalistes de 50 pays  pour réfléchir sur la problématique de la paix et de la sécurité.

«Le thème de notre symposium portera sur «Médias paix et sécurité». Nous avons estimé que  la problématique de la sécurité dans un pays du sahel qui est confronté à cette dynamique est importante», a-t-il confié.

Pour lui, ce symposium sera l'occasion, de confronter les analyses les points de vue de journalistes, d'acteurs qui interviennent dans le travail de recherche de la paix, mais aussi de la gestion des questions sécuritaires à travers le monde.

«Il y a aussi des experts de sécurité qui sont militaires, policiers, gendarmes, des juristes qui vont venir alimenter la réflexion, les discussions pour que les médias puissent être mieux aptes à prendre en charge la question de la problématique de la paix et de la sécurité», a ajouté, le président de l'UIPF.

Selon la mission de l'UIPF, la section burkinabè s'est montrée ouverte et disposée à prendre l'initiative de l'organisation du symposium et l'ouverture sera présidée par le Président du Faso, Rock Marc Christian Kaboré.

«L'engouement que nous avons noté parmi nos participants pour venir à Ouagadougou, montre que le choix sur le Burkina a été un choix pertinent et nous pensons pouvoir tenir une bonne rencontre», a affirmé M. Diagne.

Selon le Secrétaire général de l'UIPF, Jean Kouchner,  cette rencontre sera une occasion pour un certain nombre de journalistes qui viendront de nombreux pays de voir quelle est la réalité du Burkina. Pour lui, la réalité du Burkina ce n'est pas les très malheureux attentats qui ont eu lieu dans le passé.

«La  réalité du Burkina c'est un pays qui vit, et qui essaie de faire tous les efforts nécessaires pour se développer, c'est aussi des régions où les gens vivent normalement en paix», a indiqué M. Kouchner.

Pour la troisième année constitutive, l'UIPF, organise un symposium international. C'est à Monaco que l'initiative avait été lancée avec l'organisation, au mois de mars 2016, du symposium «Médias et environnement en méditerranée».

L'Union internationale de la presse francophone (UIPF), est la plus ancienne association francophone de journalistes.

Entre avril 2015 et novembre 2017, au moins 133 personnes ont été tuées dans près de 80 attaques, principalement à Ouagadougou et dans le nord du Burkina Faso, selon des chiffres du ministère des Affaires étrangères.

Agence d’information du Burkina

 at/ak