Burkina : les échanges entre le Burkina et le Maroc ont connu une hausse de plus de 22 millions de dollars / le Programme d'urgence pour le Sahel financé à hauteur de 81 milliards de FCFA depuis son lancement en août 2017 / gouvernement prévoit 95 000 tonnes de vivres pour soulager les populations démunies / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Organisations sous régionales et culture de coton, en couverture des journaux burkinabè

08/02/2018
153

Burkina Faso-Presse-Revue

Organisations sous régionales et culture de coton, en couverture des journaux burkinabè

Ouagadougou, 8 fév. 2018 (AIB) Les journaux burkinabè commentent ce jeudi, l’actualité nationale marquée par les velléités relatives au retour du coton génétiquement modifié au Burkina Faso et les rencontres d’organisations internationales auxquelles a pris part le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré à Niamey, au Niger.

«Rencontre de chefs d’Etat à Niamey : Pour une dynamisation du G5 Sahel et du CILSS», affiche en première page, le quotidien national Sidwaya.

Le journal relate que de retour de la capitale nigérienne où il a pris part les 6 et 7 février 2018, à la 4e Conférence du G5 Sahel et à la 18e session  du Comité inter-Etats de lutte contre la sécheresse au Sahel (CILSS), le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a fait le point de sa mission aux journalistes, hier mercredi.

Sidwaya rapporte les propos du président Kaboré qui dit: «Nous sommes tous engagés à faire du G5 Sahel et du CILSS des organisations qui ont véritablement leur place dans la sous-région».

Parlant de cette participation du président du Faso aux rencontres de Niamey, Aujourd’hui au Faso titre: «CILSS: Roch en assure désormais la présidence».

Le même journal privé consacre sa manchette à la conférence de presse organisée, hier mercredi, par le collectif citoyen par l’agroécologie (CCAE), avec ce titre: «Retour du coton Bt au Burkina Faso: Un collectif s’y oppose catégoriquement».

Selon le confrère, «à en croire le Collectif, le coton conventionnel se comporte bien, contrairement à ce qui est dit dans les médias par les pro-OGM». Et de préciser que le CCAE entend se battre pour empêcher toute pratique de culture génétiquement modifié au Burkina Faso.

Pour sa part, Le Quotidien reprend en guise de titre, un extrait de la déclaration du porte-parole du CCAE, Ali Tapsoba qui dit à propos de la lutte contre les OGM au Burkina Faso que «la CCAE va se battre conformément aux moyens républicains pour empêcher toute pratique de culture génétiquement modifiée dans notre pays».

A ce sujet, Le Pays, autre quotidien privé, renchérit en arborant à sa Une: «Culture du coton Bt: Une marche contre Mosento le 19 mai prochain au Burkina».

Agence d’information du Burkina

ak