Burkina :  le cinéaste Idrissa Ouédraogo est décédé ce dimanche à Ouagadougou / les échanges entre le Burkina et le Maroc ont connu une hausse de plus de 22 millions de dollars / le Programme d'urgence pour le Sahel financé à hauteur de 81 milliards de FCFA depuis son lancement en août 2017 / gouvernement prévoit 95 000 tonnes de vivres pour soulager les populations démunies / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Politique et santé au menu des quotidiens burkinabè

07/02/2018
123

Burkina Faso-Presse-Revue

Politique et santé au menu des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 7 fév. 2018 (AIB) Les quotidiens burkinabè parvenus à l’AIB ce mercredi, commentent l’actualité politique marquée par la sortie de la Nouvelle alliance du Faso (NAFA, opposition) de même que la conférence de presse animée par le ministère des ressources animales à propos d’une maladie de poisson.

Le quotidien privé Aujourd’hui au Faso renseigne que le bureau exécutif national de la Nouvelle alliance du Faso (NAFA) a animé un point de presse, hier mardi à son siège à Ouagadougou.

Selon le journal, les échanges avec les journalistes ont porté essentiellement sur l’affaire Djibrill Bassolé impliqué dans le dossier du putsch manqué de septembre 2015, soulignant que «la NAFA se félicite (de la programmation) du procès du 27 février».

Evoquant cette sortie du parti politique, le quotidien privé Le Pays reprend en manchette les propos de président de la NAFA, Mamoudou Arba Dicko qui a dit : «Nous sommes inquiets du limogeage du juge Jean Marie Ouattara».

Dans la même vague le journal Le Quotidien cite M. Dicko qui estime que c’est inquiétant «si tout juge qui intervient dans le dossier en faveur de notre camarade de lutte (Djibrill Bassolé, Ndlr) doit être écarté».

De son côté, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè fait observer qu’au cours de cette énième conférence de presse, la NAFA est revenue sur les conditions de détention de son mentor Djibrill Bassolé.

Les journaux ont aussi commenté la conférence de presse animée, hier mardi à Ouagadougou, par le ministère des Ressources animales et halieutiques.

«Poissonnerie: Interdiction provisoire d’importation du tilapia de six pays», barre à sa Une, le quotidien national Sidwaya qui relate que des techniciens du ministère en charge des ressources halieutiques ont donné des éclaircissements, sur l’arrêté interministériel pris en janvier dernier, interdisant le Burkina Faso d’importer le poisson tilapia, infecté par le virus de «lac».

Le journal informe que les conférenciers ont souligné que des dispositions seront prises pour contrecarrer cette maladie et ils ont rassuré la population que le poisson tilapia importé vient de la Chine et il n’y a aucun danger à le consommer.

A ce sujet, Le Quotidien reprend les propos du Directeur général des services vétérinaires et de la législation, Dr Adama Maïga qui soutient: «il n’y a aucun danger à consommer le poisson tilapia».

C’est pourquoi L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés arbore en première page: «Interdiction d’importation de tilapia: Vous pouvez manger votre poulet braisé sans crainte».

Agence d’information du Burkina

ak