Burkina :  le cinéaste Idrissa Ouédraogo est décédé ce dimanche à Ouagadougou / les échanges entre le Burkina et le Maroc ont connu une hausse de plus de 22 millions de dollars / le Programme d'urgence pour le Sahel financé à hauteur de 81 milliards de FCFA depuis son lancement en août 2017 / gouvernement prévoit 95 000 tonnes de vivres pour soulager les populations démunies / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

L’installation des nouveaux ministres monopolise la Une des quotidiens burkinabè

06/02/2018
134

Burkina Faso-Presse-Revue

L’installation des nouveaux ministres monopolise la Une des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 6 fév. 2018 (AIB) Les quotidiens burkinabè de ce mardi ont mis en exergue les cérémonies d’installation des nouveaux ministres, intervenues la veille, à Ouagadougou.

«Gouvernement Thiéba III: Les nouveaux ministres installés», arbore en première page, le quotidien national Sidwaya qui informe que le secrétaire général du gouvernement a installé, hier lundi à Ouagadougou.

Le journal évoque l’installation de tous les neuf nouveaux ministres du gouvernement du Premier ministre Paul Kaba Thiéba, nommés le 31 janvier dernier.

A ce sujet, Aujourd’hui au Faso, affiche: «Gouvernement Thiéba III : d’une installation à l’autre», évoquant les passations de service des ministres en charge de la femme, de l’Education nationale, de la Culture, de la Fonction publique et du Sport.

Entre autres titres, le journal propose : «Ministère en charge de la femme : Laurence Ilboudo entend améliorer les sillons tracés par sa devancière» et «Les ministres Stanislas Ouaro (Education nationale) et Seyni Ouédraogo (Fonction publique) installés».

L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè, se contente de titrer: «Passations de services».

Le journal a repris les propos d’anciens et de nouveaux ministres. Ainsi, le ministre d’Etat Simon Compaoré, précédemment en charge de la Sécurité déclare qu’«il n’y a pas de crise de confiance entre le président et moi».

De son côté, Laure Zongo/Hien, ancienne ministre de la Femme a fait observer que «je n’ai pas été emportée par les pagnes du 8-mars».

Quant à l’ex-ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation (MENA) Jean-Martin Coulibaly, il présente ses «excuses aux élèves et à leurs parents», suite la crise qui a secoué le secteur de l’éducation durant les quatre derniers mois.

Le quotidien privé Le Pays traite du sujet dans sa rubrique ‘’Révélations’’ où il parle des «regrets de Jean Martin Coulibaly».

Agence d’information du Burkina

ak