Burkina :  le cinéaste Idrissa Ouédraogo est décédé ce dimanche à Ouagadougou / les échanges entre le Burkina et le Maroc ont connu une hausse de plus de 22 millions de dollars / le Programme d'urgence pour le Sahel financé à hauteur de 81 milliards de FCFA depuis son lancement en août 2017 / gouvernement prévoit 95 000 tonnes de vivres pour soulager les populations démunies / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Burkina : La ministre Laurence Ilboudo entend améliorer les sillons tracés par son prédécesseur

05/02/2018
341

Burkina-Gouvernement-Passation

Burkina : La ministre Laurence Ilboudo  entend améliorer les sillons tracés par son prédécesseur

Ouagadougou,05 fev.2018(AIB)- La nouvelle  ministre  de la Femme ,de la Solidarité nationale  et de la Famille, Laurence Ilboudo/Marchal  a rassuré  lundi qu’elle compte  «améliorer»  les sillons tracés par  son devancier Laure Zongo  pour relever les défis du département.

«Aujourd’hui Laure Zongo (ministre sortante) a tracé la ligne. Ce que je dois  faire,  c’est d’améliore cette route,  la rendre plus performante» a indiqué Mme Ilboudo.

Mme Ilboudo a précisé que  son prédécesseur avait déjà  tracé les lignes  de dossiers assez importants  sur lesquels elle va se plancher.

La ministre entrante a souhaité la collaboration du personnel en vue de réussir  sa mission.

«J’aurais besoin de vous, de vos compétences. Chacun à sa place reste un maillon  fort du ministère. Chacun a des  défis à relever de l’agent de liaison juste qu’au ministre», a-t-elle conclu.

A en croire  la ministre  sortante, Laure Zongo, nonobstant  les acquis engrangés,  des défis restent à relever tant aux niveaux de la promotion de la Femme, de la Solidarité  que de la Famille.

Pour ce faire, elle  a invité la nouvelle entrante à tout mettre en œuvre pour  augmenter le budget du ministère, toute chose  qui va lui permettre de réaliser sa mission avec aisance.

«Malgré la fusion (Action sociale et Promotion de la Femme), le ministère n’avait qu’un budget de 0 ,8% du budget du gouvernement.  Ce qui n’a pas facilité la mission que avons  exécuté au niveau du département», a-t-elle  déploré.

Mme Zongo  s’est dit  satisfaite  d’avoir pu avec l’engagement du personnel, réaliser en moyenne  un taux  de  79 ,87%  des activités pour l’année 2016  et 82,37% en  2017.

Elle a assuré  son soutien et sa disponibilité à accompagner la nouvelle ministre  dans l’accomplissement de sa mission.

Agence d’Information du Burkina

als/ata