Burkina : les échanges entre le Burkina et le Maroc ont connu une hausse de plus de 22 millions de dollars / le Programme d'urgence pour le Sahel financé à hauteur de 81 milliards de FCFA depuis son lancement en août 2017 / gouvernement prévoit 95 000 tonnes de vivres pour soulager les populations démunies / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Commune de Banfora : le maire Aboubacar Héma rend compte de sa gestion

02/02/2018
246

Commune de Banfora

 

Le maire Aboubacar Héma rend compte de sa gestion

 

Le maire de la commune de Banfora, Aboubacar Héma et son équipe se sont prêtés, le samedi 20 janvier 2018, à l’exercice de redevabilité. Initié par le Cadre unitaire d’action (CUA) de la Comoé, cette rencontre avec les administrés a permis de mettre en lumière, les actions de la municipalité, après 18 mois d’une gestion qui a vu la réalisation de 106 activités sur 114 prévues.

 

Le maire de la commune de Banfora, Aboubacar Héma entouré de ses plus proches collaborateurs et des conseillers municipaux, étaient encore face à leurs administrés, le 20 janvier 2018. C’était à l’initiative du Cadre unitaire d’action (CUA) de la Comoé. Preuve de l’intérêt du public pour cet exercice, c’est une salle archicomble de la nouvelle mairie qui a suivi l’exposé du maire Aboubacar Héma. « Loin d’être une structure de contrôle des actions du maire et de son Conseil municipal, le CUA prône la bonne gouvernance locale et plaide pour la prise en compte et le suivi des préoccupations des populations à la base »,a indiqué le président du CUA, Mamadou Sourabié. Le bilan présenté s’est articulé sur trois axes stratégiques. Il s’agit de la promotion de la bonne gouvernance, du développement de l’économie locale et de la construction des infrastructures communautaires. Concernant le premier axe, à savoir « la promotion de la bonne gouvernance », le maire Aboubacar Héma a indiqué que l’objectif pour lui, est de réorganiser le fonctionnement de l’administration communale. En effet, celle-ci souffrait selon lui, de l’absence de certains services et des insuffisances qui plombaient son bon fonctionnement. C’est ainsi, a-t-il soutenu, que l’organigramme de la mairie a été revu avec la création de nouvelles directions, dont celle des ressources humaines, le renforcement de la direction des matières transférées, et la création du service de la promotion du monde rural.

 

La note de 9,5/10 décernée au maire

 

Pour ce qui est du second axe stratégique, « Le développement de l’économie locale », Aboubacar Héma a confié que la mairie a réussi à mobiliser des fonds au profit des acteurs de l’économie locale. Dans le même registre, les échanges commerciaux entre Banfora et les villes frontalières de la Côte d’Ivoire d’une part, et d’autre part, entre Banfora et les autres villes du Burkina Faso ont été redynamisés, à en croire l’édile de Banfora, qui a affirmé que les fruits sont déjà visibles. Enfin, le troisième stratégique axe du bilan, à savoir « la construction des infrastructures communautaires », a ressorti que la mairie a acquis du matériel. Une niveleuse, un camion benne, une pelle chargeuse, un camion-citerne, un compacteur, un camion multi benne, ont été acquis pour le compte de la mairie. Les autres engins lourds et véhicules alors sur cale dont l’ancienne niveleuse, la pelle chargeuse, le corbillard, ont été réparés et ont repris du service, toujours selon le maire Aboubacar Héma. Il a par ailleurs informé la population que les différentes réserves de la commune ont été sécurisées par un minutieux travail d’immatriculation. En somme, l’équipe municipale a réalisé 106 sur les 114 prévues jusqu’en fin 2017. M. Héma a laissé entendre que la motion de défiance à laquelle il a dû faire face au cours du mois de juin 2017, a retardé la mise en œuvre des 8 autres. Ce rendez-vous a donné l’occasion à des intervenants, d’attirer l’attention du maire sur certains faits. Il s’agit entre autres, des difficultés d’approvisionnement en eau potable de Kossara et Tangora, deux secteurs de la ville, des difficultés qu’éprouve le nouveau comité de gestion du Centre de santé et de promotion sociale de Tarfila à prendre le contrôle de la gestion, de la délimitation des domaines scolaires pour sécuriser les élèves et leurs enseignants. L’élargissement du pont à proximité de la station SKI de Banfora pour réduire le nombre d’accidents à ce carrefour, la situation du lotissement dans le quartier Tatana ont été aussi évoqués. A la fin de cet exercice, certains participants satisfaits ont donné au maire, la note de 9,5 sur 10.

Frédéric OUEDRAOGO