Un incendie dont l'origine reste inconnue (pour le moment) s'est déclenché au centre médical de Kongoussi, province du Bam, ce lundi en début de soirée,  faisant des dégâts matériels (correspondant AIB)  // Le Burkina commémore, ce 19 août 2018, le premier anniversaire du décès de Salifou Diallo, ex-président de l'Assemblée nationale // L'activiste franco-béninois, Kémi Séba, à Ouagadougou du 20 au 26 août 2018 (Fasozine.com) //L’attaquant des Etalons, Jonathan Pitroipa  rejoint Paris football club, en ligue 2 française pour une saison //

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Autonomisation socioéconomique des femmes et des filles : L’AFE/APD renforce les compétences des filles déscolarisées

29/01/2018
645

Autonomisation socioéconomique des femmes et des filles

L’AFE/APD renforce les compétences des filles déscolarisées

Sapouy (AIB) - L’association Action femmes épanouies /Action pour le développement (AFE/APD), à travers son projet de renforcement de l’autonomisation socio-économique des femmes et des filles déscolarisées de la région du Centre-Ouest, a organisé, du 9 au 12 janvier 2018 à Sapouy, des sessions de sensibilisation et de formation au profit des filles déscolarisées de la province du Ziro.

Toute la problématique de l’autonomisation socio-économique des femmes et des filles découle du statut, de la place, du rôle et de la fonction que la société leur attribue. Si dans les villes, l’on constate une évolution des mentalités, ce n’est pas le cas dans les zones rurales où subsistent toujours des résistances, des facteurs d’inégalités tels que la méconnaissance des droits basiques (droit à l’éducation, à la santé, à l’intégrité physique, à la participation citoyenne). Pour changer cette situation de la femme rurale, l’AFE/APD a jugé nécessaire d’initier des séances de sensibilisation et de formation en intégrant la dimension autonomisation psycho-sociale, à travers l’aide à la déconstruction et à la reconstruction de la personnalité, l’apprentissage du leadership et de la pensée par soi-même, la valorisation des compétences de vie, a signifié madame Nébié Dénise/Zoma, présidente de l’AFE/APD. Durant quatre jours, la trentaine de filles déscolarisées issues d’association féminines ont été sensibilisées et formées à divers thèmes. Les trois premiers jours ont été consacrés à l’appropriation de la Démarche bilan valorisation des compétences (DBVAC) en vue de leur autonomisation socioéconomique. Ces séances de détermination des compétences ont été conduites par le formateur Fousséni Nébié et ont permis aux participantes de partager leurs expériences  sur les Activités génératrices de revenus (AGR) et de développement personnel. Au dernier jour de la formation, les participantes ont été sensibilisées aux droits et devoirs de la femme, la santé de la reproduction en matière de planification familiale et les maladies sexuellement transmissibles. La magistrate Berthe Somé s’est entretenue avec les jeunes filles sur leurs droits civiques, économiques, politiques et culturels. Elle n’a pas manqué de leur montrer les voies de recours en cas de violation de ces droits. Les obligations de la femme dans le mariage et envers ses enfants n’ont pas été aussi occultées. Le module sur la santé sexuelle et reproductive et les maladies sexuellement transmissibles a été développé par le maïeuticien Hamadé Sawadogo du district sanitaire de Sapouy. A travers des échanges interactifs, les apprenantes ont déterminé les comportements sains à adopter pour éviter les risques de contagion des maladies sexuellement transmissibles ou les grossesses non-désirées. Elles ont aussi passé en revue les différentes méthodes de planification familiale et déterminé ses avantages pour la mère, la famille, la société et le pays. « J’ai beaucoup tiré profit de ces quatre jours de formation et d’échanges. Mes connaissances et compétences sont maintenant renforcées », s’est réjouie la participante Agathe Bénao. La présidente de l’AFE/APD, Denise Nébié, a exhorté les bénéficiaires de cette formation à être des relais des messages reçus auprès de leurs familles, leurs associations ou leurs villages.

Par ailleurs, le premier adjoint au maire de Sapouy, Sidiki Nama, qui a prononcé le discours d’ouverture de l’atelier, s’est réjoui des actions de l’AFE/APD en faveur des filles déscolarisées du Sapouy. Il a encouragé et félicité la promotrice pour cette initiative salvatrice au profit de cette couche de la population.

                                               Yassine SIENOU