10 Gardes de sécurité pénitentiaire rayés des effectifs de la fonction publique // Le plus important échangeur de Ouagadougou inauguré ce 15 novembre 2018 par le président du Faso// La Semaine nationale de l'internet prévue du 20 au 24 novembre // La Côte d'Ivoire remporte le grand prix du président du Faso du meilleur stand pays au SIAO 2018 //  



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Centre de formation agricole de Latian : Sortie officielle de la 16e promotion

29/01/2018
882

Centre de formation agricole de Latian

Sortie officielle de la 16e promotion

Sapouy (AIB) -  La cérémonie de sortie officielle de la 16epromotion du centre de formation professionnelle agricole de la ferme-école de Latian a eu lieu le vendredi 19 janvier 2018 à Latian, dans la commune de Sapouy. Discours, remise d’attestations et de kits d’installation ont constitué les temps forts de cette cérémonie placée sous le patronage de madame le haut-commissaire Clarisse Ouédraogo et le parrainage du Rotary Club Mont du Lyonnais.

Ils sont désormais opérationnels pour créer et gérer leurs propres fermes agricoles. Eux, ce sont les apprenants de la 16e promotion du centre de formation professionnelle agricole de la ferme-école de Latian. Après une année de dur labeur au centre, les 30 apprenants soit 15 jeunes couples ruraux, ont été formés à divers modules que sont l’agriculture, l’élevage, l’environnement, l’alphabétisation, la construction et les activités génératrices de revenus. Selon le directeur du centre, Sosthène Nabaho, les apprenants ont été formés en agriculture sur les itinéraires techniques des spéculations tels que le sorgho, le maïs, le sésame, le niébé et l’arachide. En élevage, leur formation a été axée sur la gestion du cheptel familial de race locale tel que l’élevage des bovins, des caprins et de la volaille. La gestion environnementale a été aussi enseignée à travers des techniques de reboisement, de récupération des sols et d’utilisation de la fumure organique. Les femmes ont été initiées à la transformation des produits agroalimentaires et à la fabrication du beurre de karité et du yaourt. La plupart des apprenants étant analphabètes, des cours d’alphabétisation leur ont été dispensés, a fait savoir le directeur Nabaho. « L’ensemble des connaissances reçues doivent pouvoir permettre à ces jeunes couples de s’affranchir de leur situation de précarité dans leurs localités », a conclu Sosthène Nabaho. Le porte-parole des apprenants, Francis Nikièma, a confirmé les propos du directeur. Pour lui, le centre de formation de Latian est une véritable école de la vie. Il a témoigné la gratitude et la reconnaissance des apprenants à tous les bienfaiteurs qui les ont accompagnés tout au long de l’année.  La cérémonie de sortie officielle de cette promotion a été aussi une occasion pour remettre aux apprenants des attestations de succès et les équiper en matériel agricole. L’équipement d’installation reçu par chaque couple est constitué d’une paire de bœufs, de deux petits ruminants, d’une charrue houe manga, d’une charrette, de 4 sacs de 100 kg de céréales et quelques petits matériels d’usage. Cet équipement d’installation a été entièrement financé par le Rotary Club Mont du Lyonnais.

Le président de l’Association pour la promotion de l’entrepreneuriat paysan (APEP), Daouda Bayili, par ailleurs concessionnaire du centre, s’est réjoui du fait que depuis 20 ans, les sortants de ce centre se soient fixés durablement à la terre. Pour lui, le travail de la terre est une fonction comme toute autre. « Etre paysan, ce n’est pas par défaut d’autre chose, mais par option », a-t-il ajouté.  Il a invité les sortants à démontrer cette assertion sur le terrain. Daouda Bayili a par ailleurs indiqué que le centre de Latian va désormais s’autofinancer à travers les projets porteurs et rentables qui ont été mis en place. Pour cela, il bénéficiera de l’accompagnement de son partenaire qu’est la FAFPA. Comme perspective, monsieur Bayili compte créer un nouveau centre de formation dans la région des Cascades précisément à Banfora où la demande de formation est récurrente.

Les représentants de la marraine et de l’Association solidaire pour une formation burkinabè au développement (ASFBD) ont tous salué les résultats satisfaisants du centre. Ils se sont dit fiers de l’avoir accompagné pour l’épanouissement de jeunesse burkinabè. Et la patronne de la cérémonie, le haut-commissaire Clarisse Ouédraogo, de témoigner son soutien indéfectible dans l’effort de formation au métier de fermier agricole. Elle s’est dit d’autant plus fière que ce centre ait intégré parfaitement la question du genre en formant de jeunes couples. Elle a aussi félicité et encouragé les bénéficiaires et les responsables de la ferme-école de Latian. Madame le haut-commissaire a souhaité voir ce centre devenir un centre de référence au profit de toute la jeunesse du Burkina Faso.

                                                                  Yassine SIENOU