Le Burkina est bel et bien gouverné (Roch Marc Christian Kaboré) // Le président du Faso dit être satisfait du travail des Forces de défense et de sécurité en matière de lutte contre le terrorisme, pour lui, elles méritent d'être encouragées  // Les élèves du Nord et du Sahel qui n'ont pas pu composer lors des récents examens (CEP et BEPC), le feront avant la prochaine rentrée scolaire (Roch Marc Kaboré) // Le nombre d'emplois créés s'élève à 190 000 en deux ans et demi (Président du Faso) // Le président Kaboré demande aux syndicats du ministère en charge de l'Economie et des Finances de lever leur mot d'ordre de grève // L'Ambassade de la Chine continentale sera ouverte à Ouagadougou entre le 11 et le 13 juillet 2018 (Ministère des Affaires étrangères) // Des étudiants burkinabè seront transférés en Chine continentale (Officiel) // 
  




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

L’Ambassadrice de Cuba Ana Maria Chongo visite la ville de Koudougou

29/01/2018
2 214

Burkina Faso-Cuba-Coopération

L’Ambassadrice de Cuba Ana Maria Chongo visite la ville de Koudougou

Koudougou, 29 janvier 2018 (AIB) - L’Ambassadrice de la République de Cuba au Burkina Faso, Ana Maria Chongo, s’est entretenu, successivement, avec le maire de Koudougou, la gouverneure de la région du Centre-Ouest, le directeur général de l’hôpital de l’Amitié de Koudougou et des chefs coutumiers.

Les échanges que l’Ambassadrice Ana Maria Chongo a eus avec les différentes autorités de la place ont porté essentiellement sur l’état de la coopération entre la République de Cuba et le Burkina Faso. Une coopération qui a un impact particulier sur la ville de Koudougou avec la présence de médecins cubains au centre hospitalier régional (CHR) de Koudougou.

Il ya tout naturellement les autres domaines de la coopération qui ont été passés en revue, mais celle de la santé a particulièrement retenu l’attention du diplomate cubain.

Au cours de son séjour à Koudougou, l’ambassadeur cubain a eu des entretiens avec le maire de Koudougou Maurice Mocktar Zongo, le directeur général du Centre hospitalier régional (CHR) de Koudougou le docteur Olivier Sanou, les chefs coutumiers de la ville au palais de sa majesté le chef de canton de Lallé et la gouverneure de la région du Centre-Ouest, Irène Coulibaly.

Madame l’Ambassadeur était accompagnée de quatre anciens étudiants burkinabè formés à l’Ile de la Jeunesse à Cuba sous la Révolution burkinabè.

Après avoir rencontré l’ensemble des autorités, la gouverneure du Centre-Ouest madame Irène Coulibaly a fait le point sur la visite de l’Ambassadeur dans la ville de Koudougou.

Selon elle, «les relations qui existent entre Cuba et Burkina Faso sont au beau fixe et même très exemplaires».

Ici à Koudougou, a-t-elle dit,«nous bénéficions d’une assistance de la République de Cuba dans le domaine de la santé avec la présence de deux médecins cubains spécialistes à l’hôpital de l’Amitié. La république de Cuba, comme vous le savez, est une République révolutionnaire. Vous n’ignorez pas que nous sommes passés par là aussi, même si aujourd’hui, nous avons choisi une autre forme de gouvernance ».

La première responsable de la région du Centre-Ouest a ajouté que tout comme les autres régions du Burkina Faso, sa région compte également des hommes et des femmes formés sous la révolution burkinabè à Cuba et qui aujourd’hui évoluent dans divers domaines d’activités aussi bien dans le public que dans le privé et se prennent convenablement en charge.

Pour l’Ambassadrice Ana Maria Chongo, il était important pour elle de venir constater de visu, comment l’état de la coopération entre Cuba et le Burkina Faso est dupliqué à Koudougou. Une façon pour elle de voir comment relancer et renforcer la coopération dans les domaines de la santé et de l’éducation.

En terme clair, il s’agit de voir comment augmenter le nombre de médecins par exemple à l’hôpital qui pour le moment sont au nombre de deux. Il ya des projets que nous pouvons reprendre dans certains domaines de coopération et pourquoi pas dans des domaines d’intérêts communs pour nos deux pays, a laissé entendre la diplomate cubaine.

«Si notre démarche rencontre l’assentiment des autorités de votre pays et des autorités régionales, nous sommes prêts pour plus d’intervention dans la région du Centre-Ouest», a-t-elle précisé.

Les relations entre le Burkina Faso et Cuba dans le domaine de la coopération décentralisée pourraient être renforcées, à cet effet.

Koudougou est une ville que Cuba porte bien dans son agenda d’intervention selon Mme Chongo.

Elle a ajouté que son pays le Cuba n’a pas de moyens financiers à donner, mais a l’expertise humaine qu’il peut partager avec les pays amis comme le Burkina Faso.

La coopération entre Cuba et le Burkina Faso est au beau fixe parce qu’elle ne cesse de se renforcer dans les domaines de la santé, de l’éducation, du sport, de l’enseignement secondaire et de l’agriculture, a fait savoir la diplomate cubaine.

Mieux, de nombreux projets sont en vue et tout cela dans la volonté de renforcer toujours cette coopération qui se veut exemplaire.

Dans le domaine de la santé et en médecine, une dizaine d’étudiants burkinabè sont en train d’être formés à Cuba.

Fk/ss