Burkina :  le cinéaste Idrissa Ouédraogo est décédé ce dimanche à Ouagadougou / les échanges entre le Burkina et le Maroc ont connu une hausse de plus de 22 millions de dollars / le Programme d'urgence pour le Sahel financé à hauteur de 81 milliards de FCFA depuis son lancement en août 2017 / gouvernement prévoit 95 000 tonnes de vivres pour soulager les populations démunies / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Lutte contre le VIH/Sida dans le Sud-Ouest :du théâtre pour susciter des changements de comportement

15/01/2018
1 024

Lutte contre le VIH/Sida dans le Sud-Ouest

 

 

Du théâtre pour susciter des changements de comportement

 

 

L’Association Gbèring Bouo Bafou (AGBB) a organisé une séance de sensibilisation des populations de Gaoua sur le VIH /Sida, le mercredi 3 janvier 2018. Elle avait pour objectif de susciter des changements de comportements pour faire face à cette pandémie.

 

 

La question du VIH/Sida est préoccupante dans la région du Sud-Ouest. Pour preuve, le taux de prévalence de la contrée est de 2,6%. Ce taux est le plus élevé de toutes les régions du Burkina Faso. Pour vaincre la pandémie, plusieurs types d’actions sont menés par des organisations non gouvernementales, projets et associations. C’est un ainsi que l’Association Gbèring Bouo Bafou (AGBB) a choisi le théâtre pour lutter contre le VIH/Sida. Pour ce faire, elle a organisé une séance de sensibilisation par des sketchs dans les secteurs de Gaoua, le mercredi 3 janvier 2018. Celle du secteur n°1 de Gaoua a regroupé femmes, hommes et adolescents. Elle a permis de montrer à l’assistance les comportements à observer, quand l’on connait son statut sérologique. Tout cela, dans le but de vaincre le VIH/Sida. Pendant près de deux heures, les acteurs de la troupe de l’Association se sont produits devant un public sorti nombreux. L’une des actrices, Aminata Kambou, a déclaré que les sketchs présentés ont pour but, d’éveiller la conscience du public sur le fait que le VIH/Sida est une réalité. De ce fait, il faut bien se comporter pour l’éviter. « Le Sida est une maladie comme toute autre, et elle n’est pas une fatalité », a-t-elle déclaré. Elle a ajouté qu’il ne faut pas stigmatiser les malades. De l’avis de l’actrice, il est nécessaire de se faire dépister pour connaitre son statut sérologique. Aminata Kambou a aussi confié que par le théâtre, elle apporte sa contribution à la lutte contre la pandémie. Yao Kambou a assisté à la séance de sensibilisation. Il a exprimé sa joie pour cette sensibilisation qui a permis de l’éclairer sur le VIH/Sida. « Je ne connais pas mon statut. J’irai me faire dépister », a-t-il dit. Il en est de même pour Delphine Kambou qui a salué l’engagement de l’Association pour barrer la route au Sida. « La prestation m’a permis de comprendre beaucoup de choses sur le Sida », a-t-elle conclu. Quant à la présidente de l’AGBB, Aïcha Bassona Kambou, l’activité de cette journée se veut être un créneau de conscientisation de la jeunesse vis-à-vis du VIH/Sida. « Ainsi, nous voulons les amener à se dépister et au changement de comportement », a-t-elle confié. Enfin, la présidente de l’Association a exprimé sa joie pour la tenue de l’activité, et remercié les structures, notamment le SP/CNLS, d’avoir permis la tenue des activités de sensibilisation de  l’AGBB.

Evariste YODA