Burkina : les échanges entre le Burkina et le Maroc ont connu une hausse de plus de 22 millions de dollars / le Programme d'urgence pour le Sahel financé à hauteur de 81 milliards de FCFA depuis son lancement en août 2017 / gouvernement prévoit 95 000 tonnes de vivres pour soulager les populations démunies / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Echos de l’Ouest

11/01/2018
354

Echos de l’Ouest

 

* Un consul honoraire du Mali pour Bobo-Dioulasso 

La République du Mali a désormais une représentation diplomatique à Bobo-Dioulasso, la deuxième ville du Burkina Faso. Le nouveau consul honoraire de ce pays, Sékou Yattabaré, sera officiellement installé dans ses fonctions, le samedi 13 janvier 2018. La cérémonie d’installation est placée sous le haut patronage de l’ambassadeur du Mali au Burkina Faso, Amadou Soulalé. L’ouverture de ce consulat honoraire devra faciliter le traitement des dossiers des Maliens résidant à Bobo-Dioulasso, sans qu’ils n’aient recours à leur ambassade, à Ouagadougou.

 

 

*Bobo-Dioulasso : Le directeur de publication de L’Express du Faso, Jacques Bama n’est plus

 

La presse bobolaise est en deuil. En effet, le directeur de publication du journal L’Express du Faso, Jacques Bama, a tiré sa révérence, dans la nuit du mercredi 10 au jeudi 11 janvier 2017 à Bobo-Dioulasso, des suites d’une courte maladie, selon le rédacteur en chef, Moutamou Kani. Professeur d’anglais des lycées et collèges à la retraite, Jacques Bama a intégré le journal en 2001 en tant que directeur de publication. L’homme a été également enseignant au Lycée Saint Viateur à Bouaké en Côte d’Ivoire, avant d’occuper le poste de directeur de l’établissement.

 

 

*Niangoloko a sa radio FM

Depuis le 15 juillet 2017, Niangoloko a rejoint le cercle des villes disposant  d’une radio. C’est la ARC FM qui émet sur la 107 de la bande FM. Cette radio est une initiative de l’Association pour le réveil culturel de Niangoloko. Elle est située au secteur n°1, en bordure de la nationale 7, et couvre un rayon d’environ 100 km. Elle a déjà conquis le cœur des auditeurs par des émissions variées et accessibles en langues cerma ou gouin, jula, mooré, fulfudé. Les émissions en langues nationales sont les plus écoutées avec « Hakili faleen » à partir de 14 heures en jula, et l’émission en mandingue, chaque jour à partir de 9 heures. La ARC FM est animée par un personnel de 14 agents dirigés par José Hounkolko Karama. En somme, c’est une équipe qui tient en haleine les fidèles auditeurs pour le plaisir desquels ARC FM relaie les émissions de la RTB Radio, de Ouaga FM et de RFI.