Burkina :  le cinéaste Idrissa Ouédraogo est décédé ce dimanche à Ouagadougou / les échanges entre le Burkina et le Maroc ont connu une hausse de plus de 22 millions de dollars / le Programme d'urgence pour le Sahel financé à hauteur de 81 milliards de FCFA depuis son lancement en août 2017 / gouvernement prévoit 95 000 tonnes de vivres pour soulager les populations démunies / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Boucle du Mouhoun : projet multi-acteurs, une opportunité d’emploi

10/01/2018
240

Boucle du Mouhoun

 

Projet multi-acteurs, une opportunité d’emploi

 

L’Association pour la promotion et la valorisation de l’alphabétisation et l’éducation non formelle (APROVANEF), a organisé un atelier régional, le mercredi 20 décembre 2017 à Dédougou, sur la prise en compte des besoins pratiques et stratégiques des jeunes dans le cadre du partenariat multi-acteurs.

 

Offrir des opportunités d’emploi aux jeunes déscolarisés ou qui n’ont pas eu la chance d’aller à l’école de l’agro-sylvo-pastoral, tel est l’objectif de l’Association pour la promotion et la valorisation de l’alphabétisation et l’éducation non formelle (APROVANEF), à travers le projet multi-acteurs. Pour la mise en œuvre de la phase pilote de ce projet un atelier régional s’est tenu, le 20 décembre 2017 à Dédougou. Il avait pour but, de demander l’adhésion et l’accompagnement de tous les acteurs de développement de la région de la Boucle du Mouhoun, afin de contribuer à l’amélioration de l’accès à une centaine de jeunes dans trois communes (Bondokuy, Ouarkoye et Dédougou) de la province du Mouhoun à des emplois stables. « Nous accompagnons les jeunes dans tous les domaines agro-sylvo-pastoral, en mettant à leur disposition tous les moyens financiers, matériels et techniques afin qu’ils puissent se développer. D’où l’implication des mentors dans les trois communes d’intervention », a expliqué Charles Buéni, chargé de programme du projet multi-acteurs de la Boucle du Mouhoun. L’étendue du projet multi-acteurs à toutes les régions du pays est fonction des résultats que cette phase pilote de 3 ans engrangera, a poursuivi M. Charles Buéni. Outre la région de la Boucle du Mouhoun, les régions de l’Est, du Nord et du Centre-Sud sont concernées par la phase pilote du projet multi-acteurs. Dans la Boucle du Mouhoun, la priorité a été donnée à 88 jeunes garçons et 42 jeunes filles sortis des centres d’éducation de base non formelle (CBNEF), sans exclure pour autant tous les jeunes déscolarisés âgés de 21 à 35 ans, selon le chargé de programme du projet. Et pour cette phase pilote, Charges Buéni et ses collaborateurs ont été assurés de l’accompagnement de tous les acteurs intervenant dans les secteurs agro-sylvo-pastoral. Aussi, les autorités provinciales et communales, de même que les responsables de la sécurité et les structures de finance, ont marqué leur adhésion à ce projet qui vise la fixation des jeunes dans leur terroir. Les bénéficiaires ont été ainsi encouragés à s’approprier les techniques de production et à être des modèles pour les autres jeunes qui souhaiteraient en bénéficier. « L’agriculture et l’élevage constituent la première richesse de notre pays. Pour peu qu’on s’y investisse, on tire des dividendes. Et quand on revoit des jeunes hommes et des jeunes femmes s’y engager, on ne peut que les féliciter et les encourager. Pour ce faire, l’administration s’engage à vous accompagner dans ce projet », a affirmé le du haut-commissaire du Mouhoun, Moussa Zabré.

Kamélé FAYAMA