Burkina : les échanges entre le Burkina et le Maroc ont connu une hausse de plus de 22 millions de dollars / le Programme d'urgence pour le Sahel financé à hauteur de 81 milliards de FCFA depuis son lancement en août 2017 / gouvernement prévoit 95 000 tonnes de vivres pour soulager les populations démunies / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Prévention et gestion des conflits communautaires: les capacités des membres de l’ONAPREGECC renforcées

09/01/2018
292

Prévention et gestion des conflits communautaires

Les capacités des membres de l’ONAPREGECC renforcées

Ouahigouya, (AIB) - La Direction régionale des droits humains et de la promotion civique du Nord a initié une formation au profit des membres des observatoires départementaux sur le guide de prévention et de gestion des conflits communautaires, le mercredi 13 décembre 2017 à Lâ-Todin, dans la province du Passoré.

Le Burkina Faso est confronté ces dernières années à plusieurs conflits entre communautés qui entravent la cohésion sociale. Ces conflits touchent plusieurs domaines tels que le foncier et la chefferie traditionnelle, sans oublier les conflits entre agriculteurs et éleveurs. Ces conflits causent d’énormes pertes matérielles et des pertes en vies humaines, sans occulter les déplacements de populations.  En plus des cas de violations massives de droits humains que les conflits communautaires occasionnent, ils rendent difficile la cohabitation pacifique entre communautés et cela pourrait entraîner notre pays dans un climat d’insécurité où la justice privée prendrait le dessus sur celle légale. Consciente de cet état de fait, la Direction régionale des droits humains et de la promotion civique du Nord compte mutualiser les efforts des principaux acteurs impliqués dans la prévention et la gestion des conflits, pour mieux prévenir et éventuellement trouver des solutions aux conflits déjà existants. A cet effet, elle a initié une formation au profit des membres des observatoires départementaux sur le guide de prévention et de gestion des conflits communautaires, le mercredi 13 décembre 2017 à Lâ-Todin, dans la province du Passoré. Selon la directrice générale de la Promotion civique, Adjaratou Zongo, l’une des recommandations du forum national sur le civisme était la mise en place d’un Observatoire national de prévention et de gestion des conflits communautaires au Burkina Faso (ONAPREGECC), regroupant les différents acteurs pour une meilleure prévention et une gestion structurelle des conflits. « Cet observatoire a des démembrements aux niveaux régional, provincial, départemental et villageois. Cette formation vise à outiller ces acteurs pour plus d’efficacité dans la prévention et la résolution pérenne des conflits communautaires au niveau départemental », a-t-elle expliqué. Elle a également confié que le choix du département de Lâ-Todin s’explique par le fait que cette localité enregistre des conflits communautaires. Le directeur régional, Seydou Sourabié, a souligné que six modules ont été dispensés aux participants. Ce sont : la présentation de l’ONAPREGEC, les généralités sur les conflits communautaires, l’état des conflits communautaires au Burkina Faso, les techniques d’analyse des conflits communautaires, la présentation des outils de collecte de données pour la prévention et la gestion des conflits communautaires, la technique de prévention et de gestion des conflits communautaires et la présentation du canevas de rapport. Après la formation, une évaluation a été faite aux participants.  Adjaratou Zongo s’est réjouie du fait que les participants aient été attentifs et aient pu assimiler les modules. « Je peux dire que les capacités des membres des observatoires départementaux de Lâ-Todin en matière de prévention et de gestion des conflits communautaires sont désormais renforcées », a-t-elle confié. A la conclusion des travaux, les participants ont réitéré leur détermination et leur engagement à œuvrer inlassablement afin de venir à bout des confits communautaires dans leurs départements respectifs.

Ibrahim ZAMPALIGRE