Burkina :  le cinéaste Idrissa Ouédraogo est décédé ce dimanche à Ouagadougou / les échanges entre le Burkina et le Maroc ont connu une hausse de plus de 22 millions de dollars / le Programme d'urgence pour le Sahel financé à hauteur de 81 milliards de FCFA depuis son lancement en août 2017 / gouvernement prévoit 95 000 tonnes de vivres pour soulager les populations démunies / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Amélioration génétique des animaux : la loi 037 expliquée aux éleveurs

09/01/2018
1 606

Amélioration génétique des animaux

La loi 037 expliquée aux éleveurs

 

Kaya, (AIB) - Le Secrétariat permanent de la Coordination de la gestion des ressources génétiques animales (SP/CGRGA) a organisé, le mercredi 20 décembre 2017 à Kaya, un atelier de diffusion de la loi portant règlement de l’amélioration génétique des animaux au Burkina Faso.

C’est en session plénière que l’atelier de diffusion de la loi portant règlement de l’amélioration génétique des animaux au Burkina Faso s’est tenue à Kaya à l’intention des responsables des organisations professionnelles d’élevage et des agents d’encadrement technique d’élevage du Centre-Nord. L’objectif général de cette rencontre était d’informer les différents acteurs de l’amélioration génétique et surtout leur permettre une meilleure appropriation de la loi n°037-2012/AN du 11/10/2012 portant règlement de l’amélioration génétique des animaux au Burkina Faso et de ses textes d’application. A la fin de la session, Innocent Wenceslas Tapsoba, chef de la mission, et son équipe se sont dit satisfaits du niveau de réceptivité de la cinquantaine de participants. Pour une meilleure diffusion à la base, chacun des participants est reparti avec le document comme support. Pour Zéphirin Zoma, directeur provincial des Ressources animales et halieutiques du Sanmatenga, représentant le directeur régional, la tenue de cet atelier est pertinente en ce sens qu’elle a permis de susciter des débats avec les acteurs sur les dispositions réglementaires et de recueillir ainsi leurs observations pertinentes pour une mise en œuvre réussie de la loi et des textes d’application relatifs à l’amélioration génétique des animaux au Burkina Faso.

Selon les organisateurs, cet atelier entre dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’amélioration de la productivité agricole et de la sécurité alimentaire (PAPSA) au titre de sa composante 1 : « Amélioration de la production vivrière ». Cette composante vise une meilleure production alimentaire à travers l’adoption, par les producteurs, des technologies de haute performance déjà disponibles au Burkina Faso. Il s’agit entre autres de l’insémination artificielle des vaches et de l’amélioration génétique de la volaille et des porcs par l’amélioration de géniteurs améliorateurs. Le PAPSA contribue ainsi à renforcer la résilience aux chocs climatiques, notamment chez les femmes et les jeunes.

                                                Augustin Irwaya OUEDRAOGO