Burkina :  le cinéaste Idrissa Ouédraogo est décédé ce dimanche à Ouagadougou / les échanges entre le Burkina et le Maroc ont connu une hausse de plus de 22 millions de dollars / le Programme d'urgence pour le Sahel financé à hauteur de 81 milliards de FCFA depuis son lancement en août 2017 / gouvernement prévoit 95 000 tonnes de vivres pour soulager les populations démunies / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Fonds d’investissement pour les collectivités décentralisées : les acteurs du Sud-Ouest se concertent

04/01/2018
352

Fonds d’investissement pour les collectivités décentralisées 

 

Les acteurs du Sud-Ouest se concertent

 

Le Comité d’octroi  du Fonds d’investissement pour les collectivités décentralisées (FICOD) du Sud-Ouest a tenu sa première session, le vendredi 22 décembre 2017 à Gaoua. Cette session a permis de passer en revue, les actions de terrain.

 

La première session du Comité d’octroi du Fonds d’investissement pour les collectivités décentralisées (FICOD) du Sud-Ouest, s’est tenue le vendredi 22 décembre 2017 à Gaoua. A l’occasion, les participants ont examiné et adopté le compte-rendu de la quatrième session de 2016 du Comité d’octroi. Ils ont aussi reçu des informations sur le Fonds de développement communal deux (FDC II). En plus, l’assistance a bénéficié d’une présentation sur l’état d’avancement des projets approuvés lors des précédentes sessions du Comité d’octroi. Par ailleurs, il a été examiné et approuvé des dossiers de projets. Selon le coordonnateur du FICOD, Abdoulaye Zongo, il a été mis à la disposition des collectivités décentralisées du Sud-Ouest, plus de 2 milliards de francs CFA pour le compte de FDC II. M. Zongo a ajouté que l’argent a permis de financer dans chaque commune du Sud-Ouest, un projet de développement. Il a aussi confié que le bilan est satisfaisant pour les actions dans la région. En ce qui concerne les perspectives, le coordonnateur du FICOD a déclaré qu’une nouvelle phase d’action est entamée depuis le 1erjuin 2017 pour deux ans. Dans ce cadre, la coopération allemande a mis des fonds à la disposition du FICOD. Cela permettra de financer quatorze projets dont les travaux vont commencer début janvier 2018. Pour le chef d’antenne du FICOD, Fiacre Kambou, les financements ont contribué à construire plusieurs types d’infrastructures. Il s’agit des écoles, des centres de santé, des pistes rurales  et  des boutiques de rue. De son avis, même s’il y a des acquis, des difficultés paralysent quelque peu la bonne marche des activités. A ce propos, M. Kambou pointe du doigt la faible implication des bénéficiaires. C’est pourquoi, une interpellation a été faite aux maires, afin que les communes s’approprient les projets pour leur bonne mise en œuvre et leur bonne gestion. A l’issue de la session, le premier adjoint au maire de Iolonioro, Kopara Kambou a salué les actions de FICOD dans la région du Sud-Ouest qui, a-t-il dit, a permis la réalisation de plusieurs infrastructures socioéconomiques au profit des communes. Le directeur régional de l’éducation préscolaire, primaire et non formelle du Sud-Ouest, Jean Joseph Somé, a lui aussi remercié le FICOD pour ses actions. Mais il trouve que les collectivités ne suivent pas les travaux de réalisation. Cela fait que par moments, selon lui, certains chantiers en cours de réalisation sont en souffrance. Il a donc invité l’ensemble des acteurs concernés à s’impliquer véritablement. En rappel, le FICOD est une structure qui accompagne l’Etat burkinabè dans la mise œuvre du processus de décentralisation. Il intervient dans trois régions qui sont le Sud-Ouest, l’Est et le Centre.

Evariste YODA