Burkina : le Balai citoyen appelle le président du Faso à "redresser la barque avant qu'il ne soit trop tard" / le Collectif syndical ne reconnait pas les membres qui siègent au Haut conseil pour le dialogue social en son nom 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Les Bobolais ont accueilli la nouvelle année entre prières et festivités

02/01/2018
237

Les Bobolais ont accueilli la nouvelle année entre prières et festivités

 

A l’instar des populations des autres localités du Burkina Faso, les Bobolais ont célébré la Saint-Sylvestre, marquant la fin de 2017 et le début 2018. Dans la capitale économique, l’évènement a été marqué par festivités et des prières.

 

La nuit du dimanche 31 décembre 2017 au 1er janvier 2017 a été agitée dans la ville de Bobo-Dioulasso. La capitale économique du Burkina Faso a, en effet, sacrifié, comme il est de coutume, à la tradition de la Saint-Sylvestre. Cette soirée marquant la transition entre 2017 et 2018, a  mobilisé hommes, femmes et enfants dans la cité de Sya, qui ont tous accueilli la nouvelle année dans la joie. Dès la tombée de la nuit, l’ambiance de la ville pouvait témoigner de l’importance de l’évènement. Les grandes artères et certains édifices étaient parés de lumières aux mille couleurs. Tandis que les débits de boissons  laissaient bruyamment résonner la musique. Les autorités communales ont apporté aussi leur touche pour renforcer l’éclat de l’évènement à travers l’organisation d’un plateau artistique à « la Place des Martyrs ». Les personnalités administratives de la ville, et  des centaines de riverains  ont pu ainsi y suivre des prestations d’artistes musiciens. La nuit de la Saint sylvestre n’est pas seulement marquée par la réjouissance.

 

Des prières pour accueillir la nouvelle année

 

A côté de l’aspect festif, se dresse la célébration spirituelle de l’évènement. Au lieu de festoyer, certains ont préférer consacrer la dite nuit au recueillement. Un tour dans quelques lieux de culte chrétiens nous a permis de nous en apercevoir. Au Temple Bethel, situé au quartier « Colsama » (secteur 21) c’est une église pleine de fidèles que nous avons trouvé sur place. Pour le pasteur Jean Martin Sanou, choisir l’église pour passer cette soirée, est une opportunité pour lui et ses fidèles « d’être aux pieds du Seigneur pour recevoir ses bénédictions et lui confié le début de l’année nouvelle ». Car, il a dit être convaincu que les prières qui montent à Dieu  à la fin et au début d’une année sont sources de bénédictions. « Mon souhait est nous mettions notre confiance en Dieu, de qui tout dépends », a-t-il ajouté. Même son de cloche pour Bilélé Yaro, un fidèle du temple. « Pour nous chrétiens  nous pensons que c’est un moment assez solennel de venir marquer une pause pour remercier Dieu pour toutes ses bontés », a-t-il confié. Avant de souhaiter la paix et la stabilité pour le Burkina Faso afin, a-t-il dit, que les autorités politiques puissent conduire le pays comme il se doit. Cap est mis à  la cathédrale notre Dame de Lourdes, c’est le même constat. Des fidèles catholiques se sont réunis pour la même cause : rendre grâce à Dieu. C’est le cas de Michel Kiénou, un fidèle catholique, qui entend confier la nouvelle année au « tout puissant » afin qu’elle soit meilleure que celle qui vient de s’écouler. Les forces de l’ordre étaient aussi de la partie. Des agents des polices nationale et municipale, des volontaires adjoints de sécurité (VADS) ont pris d’assaut  les principaux  croisements de la ville. Sans oublier les patrouilles continues de la Brigade anti criminelle (BAC) et de la gendarmerie qui se faisaient remarquer. Après minuit, nous avons fait une escale,  au commissariat central de police de Bobo-Dioulasso pour nous enquérir sur le climat sécuritaire qui prévalait dans la ville en ce moment. Les agents trouvés sur place, nous ont assuré qu’aucun incident majeur ne leur est parvenu. Même s’ils ont trouvé trop tôt pour eux de nous dresser un bilan sécuritaire exhaustif.

Boudayinga J-M THIENON

Alpha Sékou BARRY