Pose ce 15 octobre à Ouagadougou de la 1re pierre d'une stèle en souvenir à Thomas Sankara, à l'occasion du 31e anniversaire de son assassinat // Le parlement burkinabè demande un suivi rigoureux de ses recommandations relatives à la situation sécuritaire nationale // Le gouvernement  rassure de sa bonne foi à tenir ses engagements en ce qui concerne l'application du protocole d'accord signé avec les syndicats de l'éducation // Les députés burkinabè ont promis de contribuer à l'effort de guerre contre le terrorisme, à hauteur de 1 million FCFA chacun // 




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Saint Sylvestre : la mairie centrale offre un grand concert aux Ouagalais

02/01/2018
967

Saint Sylvestre : la mairie centrale offre un grand concert aux Ouagalais

Ouagadougou, 1 jan 2018 (AIB) -Le conseil municipal de la ville de Ouagadougou, a offert dimanche dans la nuit, un concert géant à ses concitoyens pour leur permettre passer le début de l’année 2018 dans la joie.

Selon le maire de la commune de Ouagadougou, Armand Roland Beouindé, la tradition marquant la célébration de la Saint Sylvestre a été encore respectée pour cette fin d’année 2017.

Pour le maire Beouindé, le concert géant vise à renforcer la cohésion sociale et à favoriser le brassage des jeunes pour un vivre ensemble dans la capitale burkinabè.

Cette manifestation culturelle regroupant des artistes nationaux de renoms tels Smocky, Floby, Alif Naaba, Bil Aka Kora, Sana Bob et Malika La Slameuse ont tenu le public en haleine.

Bintou Dembélé, Bob Salem, Prince Zoetaaba, Bebeto, la chorale élite de Ouagagougou, Rebecca et Greg, ont été aussi de la partie.

Le concert a connu la participation de certaines troupes traditionnelles (troupe naaba Yadéga , Kisto Koinbré… ) et la présence d’un artiste-musicien ivoirien Adama Nato.

Plus d’une vingtaine d’artistes ont défilé sur un grand podium installé à la place des cinéastes de Ouagadougou (devant la mairie centrale), en montrant leurs talents à un monde des grands jours.

Selon les organisateurs de la soirée, le conseil municipal a mis les petits plats dans les grands et c’est ce qui a valu une ambiance électrique sur les lieux au profit des citoyens de la capitale.

Minuit afficha sur l’horloge centrale de la mairie et nous voilà en 2018, la sirène retentit et un spectre de jeux lumineux de toutes sortes éclaira les cieux.

Cette réjouissance d’une quinzaine de minutes laissa place de nouveau à la musique.

Armand Roland Beouindé a indiqué qu’une année s’achève et qu'une autre commence et que c’est une occasion pour lui, d’être à la place des cinéastes avec ses concitoyens pour faire le pas vers l’année 2018.

«Nous sommes là pour fêter et vivre ensemble la nouvelle année qui commence,» a-t-il soutenu.

A l’écouter, le Conseil municipal fait de chaque fin d’année, un rendez-vous privilégié et c’est pourquoi les citoyens sont venus pour vivre ces moments intenses de la fin de l’année.

M. Beouindé a rendu hommage aux Forces vives qui se battent jours et nuits pour que le vivre- ensemble soit une réalité.

Il a en outre précisé que la capitale Ouagadougou été victime d’attaques terroristes mais que Ouagadougou reste debout pour retrouver son illustre d’antan.

«Je vous souhaite une excellente année 2018 de santé, de bonheur, de paix et de réussite», a laissé entendre le maire central.

Il a enfin exhorté les Burkinabè à se patienter car beaucoup de choses sont en train d’être mises en place et que le gouvernement est dans sa dernière ligne droite pour apporter le changement et le développement.

La demoiselle Mariam Sawadogo, résidant au quartier Tanghin, s’est réjouie et a remercié la mairie centrale d’avoir organisé ce concert de fin d’année pour le public.

«Je souhaite que le maire multiplie ces genres d’initiatives parce-que c’est l’occasion pour nous de connaitre nos artistes », a- t-elle ajouté.

Même son de cloche chez Alidou Compaoré qui réside à la trame d’accueil de Ouagadougou. Il dit saluer l’initiative de la mairie à sa juste valeur.

M. Compaoré a enfin souhaité que l’année 2018 soit celle de la joie et de la paix pour le Burkina Faso.

Agence d'Information du Burkina (AIB)

no/ata