Burkina : le Balai citoyen appelle le président du Faso à "redresser la barque avant qu'il ne soit trop tard" / le Collectif syndical ne reconnait pas les membres qui siègent au Haut conseil pour le dialogue social en son nom 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Activités du DG du protocole d’Etat : Raymond Balima manifeste sa solidarité à deux structures de Tenkodogo

02/01/2018
176

Activités du DG du protocole d’Etat

Raymond Balima manifeste sa solidarité à deux structures de Tenkodogo

Tenkodogo, (AIB) - Le Directeur général (DG) du Protocole d’Etat, l’ambassadeur, Raymond Balima, a fait dons de 20 sacs de riz de 25 kg, de 3 sacs de 100 kg de maïs et 6 bidons de 25 litres d’huile aux détenus de la Maison d’arrêt et de correction de Tenkodogo (MACT) et 20 tables-bancs à l’école primaire publique de Ouéguédo, le dimanche 24 décembre 2017.

Composés de 20 sacs de riz de 25 kg, de 3 sacs de 100 kg de maïs et 6 bidons de 25 litres d’huile et de 20 tables-bancs, la cérémonie de remise de ces dons à ces structures de Tenkodogo, a constitué les moments forts de la journée de solidarité manifestée à leur endroit, initiée par le Directeur général (DG) du Protocole d’Etat, l’ambassadeur, Raymond Balima. Les pensionnaires de la Maison d’arrêt et de correction de Tenkodogo (MACT), ont bénéficié de 20 sacs de riz de 25 kg, de 3 sacs de 100 kg de maïs et 6 bidons de 25 litres d’huile  du donateur, le DG du Protocole d’Etat, l’ambassadeur, Raymond Balima. «Le fait de penser aux pensionnaires de la MACT à travers ce dont qui offert par l’ambassadeur  est une reconnaissance et notre gratitude à l’endroit du DG du protocole d’Etat, l’ambassadeur Raymond Balima, de penser aux détenus de la MACT. Ce don va contribuer à améliorer l’alimentation des détenus et à les permettre de fêter les fêtes de fin d’année comme tous les autres Burkinabè», s’est réjoui de cet élan de solidarité dont a fait montre le DG du protocole d’Etat Raymond Balima, l’inspecteur garde de sécurité pénitentiaire (GSP), Tiénè Bavrou, directeur de la MACT. Pour lui, le geste de l’ambassadeur Balima vient à point nommé car, il s’inscrit dans l’accompagnement des personnes privées de leur liberté, qui constituent un public cible qui ont besoin du soutien de tous. L’occasion faisant le larron, Tiénè Bavrou invité toutes les bonnes volontés qui souhaitent faire parler son sœur à l’endroit des prisonniers à emboîter le pas du protocole d’Etat. «Nous sommes si nombreux et les difficultés n’en manquent pas. Nous sommes dans des moments difficiles et votre soutien nous réconfortent davantage. Il a en outre énuméré un certain nombre de problèmes dont vivent les prisonniers au quotidien dans leur lieu de détention. Il s’agit entre autres de l’hygiène avec le remplissage rapide des WC au regard du peuplement des prisonniers, dégageant ainsi des odeurs nauséabondes ; des détenus qui ne reçoivent même pas de la visite de qui que ce soit et n’en parlons pas de savons, avec des conséquences sur leur santé et les coupures intempestives de l’eau dans les robinets. «Nous sommes reconnaissants de savoir qu’à quelque part, des gens comme vous pensent à nous et que nous ne sommes pas abandonnés ; étant privé de notre liberté», a conclu le porte-parole des détenus. Le donateur, le DG du Protocole d’Etat, Raymond Balima  a indiqué que ce don se justifie par la situation de vulnérabilité qui lui a été rapporté par des services compétents. «Je suis de tout temps interpelé pour un certain nombre de problèmes que vivent les populations de la province et partant de toute la région. C’est depuis l’année dernière que nous avions été interpelé sur les conditions de vie de ces personnes incarcérées et privées de leur liberté à la MACT. Ce sont des hommes comme nous et chacun peut se trompé dans sa vie. Nous avons pensé aux fêtes de Noël et du nouvel an pour voir dans quelle mesure nous pouvons améliorer  leur ordinaire. Concernant l’école primaire publique de Ouéguédo Centre, j’ai été interpelé par un fils dudit village sur le manque de tables-bancs. Ces 20 tables-bancs que nous venons d’offrir à cette école constituent notre modeste contribution, pour aider un tant soit peu à l’éducation des enfants dans notre région. Nous n’accordons pas d’important au coût du don, mais c’est acte de solidarité que nous faisons en fonction de nos moyens et dans la mesure de nos possibilités», a conclu le DG du protocole d’Etat.

Bougnan NAON