Pose ce 15 octobre à Ouagadougou de la 1re pierre d'une stèle en souvenir à Thomas Sankara, à l'occasion du 31e anniversaire de son assassinat // Le parlement burkinabè demande un suivi rigoureux de ses recommandations relatives à la situation sécuritaire nationale // Le gouvernement  rassure de sa bonne foi à tenir ses engagements en ce qui concerne l'application du protocole d'accord signé avec les syndicats de l'éducation // Les députés burkinabè ont promis de contribuer à l'effort de guerre contre le terrorisme, à hauteur de 1 million FCFA chacun // 




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Sécurisation foncière au Centre-Est :la protection des espaces naturels préoccupe les autorités régionales

02/01/2018
456

Sécurisation foncière au Centre-Est

La protection des espaces naturels préoccupe les autorités régionales

Tenkodogo, (AIB) - Le Comité régional pour la sécurisation foncière en milieu rural (CORE/SFR) du Centre-Est a tenu sa première de l’année le 27 décembre 2017 dans la commune de Bittou. Cette unique session de l’année s’est déroulée autour du thème : «Espaces de conservation dans le contexte de sécurisation foncière rurale dans la région du Centre-Est».

C’est maintenant un secret de polichinelle la mauvaise campagne agricole qu’a connu le Burkina Faso. Cela est certainement consécutif aux dérèglements climatiques que connait notre planète de nos jours. Ce qui reste à faire est comment s’y prendre pour sauver les meubles ? C’est ceux à quoi les membres du CORE/SFR avec à leur tête le Gouverneur de la région du Centre-Est se sont réuni en cette fin de l’année en vue d’examiner les divers facteurs qui menacent les ressources naturelles. En effet, selon le Gouverneur de la région du Centre-Est, Antoine Ouédraogo, ces espaces naturels font de plus en plus l’objet de diverses menaces dont en autres « les occupations illégales par les acteurs ruraux, les feux de brousses, l’orpaillage traditionnel et même l’exploitation minière modernes.» Tout cela a comme corolaire des conflits entre des groupes socio-professionnels, mais aussi une dégradation accélérée des ressources naturelles. L’objectif de cette rencontre, selon les organisateurs, était de permettre aux membres de comprendre la problématique liée à la gestion des ressources naturelles pour réduire tant soit peu les conflits fonciers ruraux. Il s’agit spécifiquement de présenter l’état des lieux des ressources naturelles de conservation de la région ; d’identifier les difficultés liées à leur gestion et de proposer des perspectives. Mais avant d’entrer dans le vif du thème inscrit à l’ordre du jour, les participants ont échangé et ont fait des amendements sur le contenu du compte rendu de la deuxième session de l’année 2016 en vue de son adoption. A l’issue de cette partie, la direction régionale de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique, qui avait la charge d’animer le thème, a planté le décor. Cette communication a exposé les vraies menaces qui pèsent sur les ressources foncières de la région. Elle a été suivie d’échange et de contribution de quelques intervenants. En rappel, le Comité régional pour la sécurisation foncière en milieu rural (CORE/SFR) est la représentation régionale du Comité national pour la sécurisation foncière en milieu rural (CONA/SFR). Il a été créé en 2009 avec comme mission le suivi et l’évaluation de la politique nationale et de la législation foncière rurale.  

Bougnan NAON