Burkina : une bousculade fait six morts à Ouagadougou après un prêche religieux / le  Chef de file de l'opposition politique, Zéphirin Diabré, après des échanges avec le président du Faso ce jeudi, a estimé que le vote des Burkinabè de l'étranger est "un droit absolu" / le gouvernement va soutenir la filière coton avec une enveloppe de plus de 14 milliards / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

3e foire de la PTME :plaidoyer pour un dépistage général de la population

02/01/2018
3 390

3efoire de la PTME

Plaidoyer pour un dépistage général de la population

 

Boulsa, (AIB) - Le maire de la commune de Dargo, Jacques Ima, a présidé la 3eédition de la journée de sensibilisation sur la Prévention de la transmission de la mère à l’enfant du VIH/Sida (PTME) dénommée « Foire de santé » à Yaongo, village de la commune de Dargo, le 9 décembre 2017. Au cours de l’activité, les conjoints des femmes enceintes ont été invités à se faire dépister. A cette occasion, le parrain de la cérémonie, Gouryamba Daouda Youma, a plaidé pour un dépistage général de la population.

 

Eliminer la transmission du VIH de la mère à l’enfant, tel est l’objectif recherché par le projet. Après avoir écouté la genèse du projet et les actions menées sur le terrain, les partenaires ont marqué leur satisfaction mais ont reconnu que beaucoup reste à faire. A titre illustratif, le représentant du médecin-chef du district sanitaire de Boulsa dira que le taux de dépistage du VIH/Sida chez les femmes enceintes est de 93,87% au premier semestre de 2017 contre 5,35% chez les partenaires des femmes enceintes. Cette situation malencontreuse a suscité de vives réactions chez les leaders communautaires, au cours de la foire.

En rappel, on retiendra que c’est l’Agence coréenne pour le développement international (KOICA), à travers Plan Corée du Sud, qui a accordé un financement à Plan International Burkina Faso, d’un montant de plus de 217 millions de francs CFA, pour soutenir les actions du gouvernement dans la lutte contre la transmission du VIH de la mère à l’enfant dans les districts sanitaires de Boulsa et de Tougouri, pour une durée de trois ans.

A cet effet, Lokré Kadiogo, président de l’Association burkinabè pour la promotion de la santé humaine (ABPROSAH), a indiqué que des actions d’information, d’éducation et de communication telles que les causeries éducatives et les visites à domicile ont été menées sur le terrain. Cela, en vue d’améliorer le taux de fréquentation des formations sanitaires d’une manière générale et le taux de dépistage des hommes en particulier. Pour sa part, le représentant du médecin-chef du district dira que le district bénéficie depuis 2016 d’un approvisionnement en médicaments et en réactifs pour le dépistage, d’un appareil de dosage CD4 indispensable pour le suivi biologique des femmes enceintes séropositives.  En outre, il ajoutera que des ressources ont été également mises à la disposition du district pour le renforcement des compétences du personnel de santé et des agents de santé à base communautaire. Toute chose qui, selon lui, a facilité l’accès aux services de santé aux femmes enceintes, allaitantes et à leurs partenaires d’une part et la prise en charge des personnes infectées d’autre part.

Ainsi donc, pour ce soutien important de Plan International Kaya, le maire de la commune de Dargo, tout comme le parrain, a vivement remercié Plan International et ses partenaires techniques et financiers pour le travail abattu sur le terrain. Puis ils ont invité la population, les maris des femmes enceintes en particulier, à faire le test de dépistage à l’image de leurs épouses. En effet, selon eux, les hommes sont pour la plupart du temps responsables de la contamination du VIH dans le couple.

Intervenant pour la circonstance, le parrain a pris l’engagement de faire en sorte que le taux de dépistage atteigne 100% à Yaongo, son village natal, d’ici la fin du projet en décembre 2018. La foire de santé a été marquée par des animations culturelles, la diffusion de messages et la présentation de sketchs. Le coordonnateur du projet, Adama Derra, très ému par la forte mobilisation, a remercié les organisateurs et émis l’espoir que les engagements pris se réalisent pour le plein épanouissement de la population. Il a donné rendez-vous aux populations le 16 décembre pour la 4e foire à Retkoulga, dans la commune de Bouroum.

 

Jean-Baptiste DAMIBA