Burkina : le Balai citoyen appelle le président du Faso à "redresser la barque avant qu'il ne soit trop tard" / le Collectif syndical ne reconnait pas les membres qui siègent au Haut conseil pour le dialogue social en son nom 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Le président Kaboré appelle les enseignants à prendre en compte ’’l’avenir immédiat des enfants burkinabè’’

30/12/2017
359

Burkina-Administration-Education-Grève

Le président Kaboré appelle les enseignants à prendre en compte ''l’avenir immédiat des enfants burkinabè''

Ouagadougou, 29 Décembre 2017 (AIB)-Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a invité vendredi, les enseignants en grève depuis plusieurs semaines, à prendre en compte «l’avenir immédiat de l’école et des enfants burkinabè».

«Je lance un appel aux syndicats de l’éducation pour observer la plus grande retenue, dictée par le sens de la responsabilité. Car il s’agit ici de l’avenir immédiat de l’école burkinabè et donc de celui de nos enfants», a affirmé Roch Marc Christian Kaboré.

Le chef de l’Etat s’exprimait  vendredi, au cours de la cérémonie de présentation des vœux des Corps constitués de l’Etat à son endroit.

Depuis le début de l’année scolaire, en octobre dernier, les enseignants burkinabè protestent régulièrement à travers des sit-in et des grèves pour la satisfaction de leur plateforme minimale revendicative.

Le président du Faso a invité l’ensemble des «partenaires sociaux à la modération, afin qu’ensemble, dans un esprit constructif», une réflexion globale soit engagée, «pour trouver les solutions appropriées à leurs préoccupations, sans hypothéquer l’avenir des générations présentes et futures».

M. Kaboré a également déploré les agissements ces derniers temps des élèves et des jeunes qui «sous prétexte de soutenir les mouvements de grève des enseignants, barrent les routes et bloquent le trafic national et international avec tous les désagréments et les conséquences fâcheuses qui en découlent, notamment aux plans économique, sécuritaire et de la mobilité».

Le porte-parole des Corps constitués, le Secrétaire général de la présidence du Faso et du Conseil des ministres, Alain Thierry Jean-Baptiste Ouattara, a  relevé les acquis engrangés au cours de l’année qui s’achève mais a aussi énuméré au président du Faso, les doléances des différentes couches sociales, politiques, économiques du pays.

Dans le domaine rural, M. Ouattara a salué l’accompagnement du gouvernement pour la création de la banque agricole et pour l’acquisition des 500 tracteurs subventionnés.

Cependant, il a sollicité son action « pour un accès plus facile à la terre, aux sécurisations foncières pour un investissement durable».

Sur le plan sécuritaire, les Corps constitués souhaitent le renforcement des «capacités opérationnelles des forces de défense et de sécurité, afin de leur permettre de bien remplir fidèlement leur mission, à savoir la sécurisation des personnes et des biens pour la défense de l’intégrité nationale», en proie à la menace terroriste.

Agence d’Information du Burkina

wis/ata

Photo Page Facebook : West Africa Democracy Radio (WADR)