10 Gardes de sécurité pénitentiaire rayés des effectifs de la fonction publique // Le plus important échangeur de Ouagadougou inauguré ce 15 novembre 2018 par le président du Faso// La Semaine nationale de l'internet prévue du 20 au 24 novembre // La Côte d'Ivoire remporte le grand prix du président du Faso du meilleur stand pays au SIAO 2018 //  



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Gilbert Diendéré et bilan du président Kaboré, au menu de la presse en ligne burkinabè

30/12/2017
926

Burkina Faso-Presse-Revue

Gilbert Diendéré et bilan du président Kaboré, au menu de la presse en ligne burkinabè

Ouagadougou, 30 déc. 2017 (AIB) La presse en ligne burkinabè évoque, ce samedi, divers sujets dont le bilan des deux ans de pouvoir du président Roch Marc Christian Kaboré et la justice, marquée par les charges contre le général Gilbert Diendéré.

«Putsch: Diendéré situé officiellement sur les charges contre lui», affiche Burkina 24 qui renseigne que les charges qui ont été retenues contre le général Gilbert Diendéré sont: «l’infraction à la sûreté de l’Etat, meurtre, coups et blessures volontaires, incitation à la commission d’actes contraires à la discipline militaire, de trahison».

A en croire le confrère, l’accusé et son conseil ont été informés de ces infractions, hier vendredi par la Chambre de contrôle du Tribunal militaire de Ouagadougou.

A ce propos, Fasozine.com, autre médias en ligne, relate que le dossier du putsch connait un nouvel épilogue, avant de préciser que ce vendredi 29 décembre 2017, des décisions ont été prises par la Chambre de contrôle du tribunal militaire de Ouagadougou.

«Si le Général Gilbert Diendéré est maintenu en détention, il en est tout autre chose pour Eddie Komboigo, Léonce Koné et la journaliste Caroline Yoda. Ces derniers cités bénéficient d’un non-lieu », écrit le confrère.

En politique Fasozine.com  rappelle qu’il y a de cela «deux ans jour pour jour que Roch Marc Christian Kaboré enfilait son costume de président du Faso».

Le journal en ligne informe que le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, parti au pouvoir) sous la houlette de son 1er vice-président, Simon Compaoré a fait, hier vendredi, au cours d’une conférence de presse, son bilan de gestion du pouvoir.

Evoquant cette actualité, Lefaso.net mentionne, en guise de titre, que «Simon Compaoré s’insurge contre Léonce Koné (membre du bureau politique de l’ex-parti au pouvoir, Ndlr)» qui aurait déclaré récemment dans la presse, ne pas regretter avoir soutenu le putsch manqué.

De son côté, Le Quotidien arbore : «Bilan de la gestion du pouvoir en 2017 par le MPP et ses alliés : Sur le front social, ce que l’année 2017 nous adonné de constater est inquiétant», reprenant les propos de Simon Compaoré.

Pour ce quotidien, le seul qui parait les samedis au Burkina Faso, les conférenciers ont fait remarquer que «cette année 2017 a été une année pénible pour le MPP, avec la disparition de son président Salifou Diallo et d’autres camarades».

Agence d’information du Burkina

ak