Burkina : une bousculade fait six morts à Ouagadougou après un prêche religieux / le  Chef de file de l'opposition politique, Zéphirin Diabré, après des échanges avec le président du Faso ce jeudi, a estimé que le vote des Burkinabè de l'étranger est "un droit absolu" / le gouvernement va soutenir la filière coton avec une enveloppe de plus de 14 milliards / 
Flash info : 



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Burkina : Le parti au pouvoir prône le progrès et la réconciliation véritable

29/12/2017
516

Burkina-Politique

Burkina : Le parti au pouvoir prône le progrès et la réconciliation véritable

Ouagadougou, 29 déc. 2017(AIB)- Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, pouvoir) a appelé vendredi, les Burkinabè à se mobiliser davantage pour l’avènement d’un Burkina de  progrès et d’une véritable réconciliation.

«Nous  en appelons à la mobilisation de tous nos camarades, nos compatriotes de l’intérieur comme de l’extérieur afin que nous puissions œuvrer de concert à l’avènement d’un Burkina Faso de démocratie, d’égalité, de progrès et de réconciliation véritable», a exhorté le président par intérim du MPP, Simon Compaoré.

M. Compaoré, par ailleurs ministre de la Sécurité s’exprimait vendredi à Ouagadougou,  à l’occasion d’une conférence de presse sur le bilan de  l’An II  du président du Faso Roch Marc Christian Kaboré à la tête de la magistrature suprême.

Il a souligné que la rencontre avec les journalistes vise à évaluer les acquis et à identifier les insuffisances afin de les surmonter dans la cohésion sociale pour mieux accompagner le programme présidentiel.

«Nous  sommes conscients des aspirations légitimes de nos partenaires sociaux et nous travaillons inlassablement pour y répondre», a soutenu Simon  Compaoré.

Pour lui,  certaines insuffisances ont existé en 2017, telles que celles de management au niveau des collectivités territoriales.

Au chapitre des acquis, le ministre de la Sécurité a précisé que des avancées notables ont été enregistrées en 2016 et 2017 dans divers  domaines d’activités.

En témoignent, selon lui, les différentes réalisations à Ouagadougou, à Bobo-Dioulasso et dans les autres villes et localités du Burkina.

M. Compaoré s’est appesanti sur quelques secteurs d’activités qui sont, entre  autres, les plans de la défense et de la sécurité, la gouvernance, la santé,  l’agriculture, l’énergie et les infrastructures.

A titre d’exemple, il a cité la  construction et l’équipement de 62 centres de santé, la transformation de 24 centres de santé en centres médicaux contre 55 CSPS et 8 centres médicaux en 2010-2015.

S’ajoutent également, la réalisation effective entre 2016 et 2017 de 2 408 forages et la réhabilitation de 1 127 autres.

M. Compaoré a indiqué que le bilan de gestion des deux ans du pouvoir du président Kaboré est  positif, au regard des différentes actions menées pour les populations.

«Ce que nous avons pu faire en deux ans dépasse ce que des gens ont fait pendant sept ans », a-t-il affirmé.

Il a aussi expliqué que le gouvernement se trouve dans un contexte difficile marqué par une avalanche de revendications (sociales et salariales) et que le gouvernement a toujours prôné le dialogue pour  favoriser le bien-être des travailleurs.

«Si la situation continue, le pays va directement dans le mur. Chacun doit mesurer ses ambitions afin que nous préservions  l’intérêt supérieur de la Nation», a martelé Simon Compaoré.

Agence d’Information du Burkina

no/ata

Photo : MPP