Pose ce 15 octobre à Ouagadougou de la 1re pierre d'un mémorial en souvenir à Thomas Sankara, à l'occasion du 31e anniversaire de son assassinat // Le parlement burkinabè demande un suivi rigoureux de ses recommandations relatives à la situation sécuritaire nationale // Le gouvernement  rassure de sa bonne foi à tenir ses engagements en ce qui concerne l'application du protocole d'accord signé avec les syndicats de l'éducation // Les députés burkinabè ont promis de contribuer à l'effort de guerre contre le terrorisme, à hauteur de 1 million FCFA chacun // 




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Canton du Sanmatenga : le nouveau porte-parole présenté aux populations

28/12/2017
783

Canton du Sanmatenga : le nouveau porte-parole présenté aux populations

Kaya, 28 déc. 2017 (AIB)-Le nouveau ministre de l’Information et porte-parole du canton du Sanmatenga, Naaba Taarneb, nommé le 16 décembre dernier, a été présenté ce jeudi aux populations, a constaté l’AIB.

 Le canton du Sanmatenga a désormais un ministre de l’information et porte-parole de la cour cantonale. En effet, à la faveur de la fête coutumière, le nabasga du chef de canton du Sanmatenga qui s’est tenu le samedi 16 décembre dernier au palais royal de Dimassa à Kaya, celui-ci a été nommé et intronisé sous le nom Naaba ‘’Taarneb yel konsaam ye’’. (Celui qui est bien entouré ne sera jamais confondu, traduction AIB).

Deux semaines après sa nomination, Naaba Taarneb a reçu les bénédictions de la communauté musulmane et des populations, le jeudi 28 décembre 2017 au sein de son domicile à Kaya.

Après cette cérémonie de bénédiction, le nouveau ministre de l’information et porte-parole du canton du Sanmatenga dit être animé d’un sentiment de joie, de fierté et d’appréhension  pour la lourde mission qui lui est assignée.

Pour ce faire, il dit compter sur les bénédictions de la communauté musulmane et les sages conseils de toute la population pour mener à bien la mission qui lui est assignée.

«Chez nous dans la tradition, le chef ne parle pas beaucoup au risque de se tromper. C’est le porte-parole qui parle et s’il se trompe, ce n’est pas le chef qui s’est trompé. C’est le porte-parole qui s’est trompé. Le chef est toujours le dernier rempart et s’exprime très peu. C’est ce rôle que nous devons jouer et nous demandons la bénédiction et le concours de tous pour mener à bien notre mission qui est lourde et exaltante», a-t-il indiqué.

Tout en remerciant le chef de canton du Sanmatenga, Naaba Koom pour le choix porté sur sa personne pour être le ministre de l’information et porte-parole de la cour, il dit être prêt à relever  le défi avec le soutien et l’accompagnement des populations.

«Nous demandons aux uns et aux autres d’accompagner toute œuvre que nous allons entreprendre et qui rentre en droite ligne dans le cadre du bien-être des populations du canton du Sanmatenga», a-t-il demandé.

Naaba Taarneb est agent de développement. Il est actuellement le gérant de l’Union régionale des mutuelles de santé du Centre-Nord.

Actif dans le monde associatif, il est également traducteur et interprète en langue nationale mooré lors des cérémonies.

En rappel, le canton du Sanmatenga fait partie des douze cantons que compte le royaume du Boussouma.

Agence d’Information du   Burkina 

Timothée SOME