10 Gardes de sécurité pénitentiaire rayés des effectifs de la fonction publique // Le plus important échangeur de Ouagadougou inauguré ce 15 novembre 2018 par le président du Faso// La Semaine nationale de l'internet prévue du 20 au 24 novembre // La Côte d'Ivoire remporte le grand prix du président du Faso du meilleur stand pays au SIAO 2018 //  



Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Burkina: Plus de trois millions de permis de conduire et cartes grises attendues en cinq ans

27/12/2017
670

Burkina-Circulation-Cartes

 Burkina: Plus de trois millions de permis de conduire et cartes grises attendues en cinq ans

Ouagadougou, 27 déc. 2017 (AIB)- La Direction générale des transports terrestres et maritimes (DGTTM) a indiqué mercredi à Ouagadougou, qu’elle va produire dans cinq ans, trois millions trois cents milles permis de conduire et cartes grises en vue de lutter contre la contrefaçon de ces documents au Burkina Faso.

«Le projet de modernisation et de sécurisation des titres de transports vise à miniaturiser les titres de transports au Burkina Faso», a affirmé le Directeur général (DG) de la DGTTM, le  lieutenant-colonel, Mamadou Boukouma.

M. Boukouma s’exprimait mercredi à Ouagadougou à l’occasion du lancement officiel du projet de modernisation et de sécurisation des titres de transports et de Ré-immatriculation du parc de véhicules.

 Pour lui,  son institution va produire au profit des usagers routiers, trois millions trois cents milles (3 300 000) permis de conduire et cartes grises d’un montant de quinze milliards trois cent dix-neuf millions cent trois mille six cents quatre-vingt-quinze (15 319 133 695) FCFA.

 Selon toujours le lieutenant- colonel, le projet a démarré le 16 janvier 2017  et concerne la période 2017-2021. 

 «Les permis de conduire et cartes grises vont perdre leurs anciens formants pour prendre un nouveau format et sécurisé», a- t-il ajouté

Le patron de la DGTTM a signalé que le support actuel est victime de contrefaçon car, révèle-t-il, des individus mal intentionnés ne se soumettent pas à la réglementation ou ne dédouanent pas leurs véhicules.

 Mamadou Boukoum a souligné  que  cette situation constitue une insécurité pour les populations et que le projet va permet de venir à bout des faux titres (permis et cartes grise)  au pays des Hommes intègres.

En ce qui concerne les prix des permis de conduire et d’immatriculations des engins et des véhicules, il a signalé que le gouvernement n’a pas encore décidé sur la question.

Selon le chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, la production des nouveaux permis de conduire et de cartes grises entre en droite ligne de la politique gouvernementale de circulation routière au Burkina Faso.

M . Kaboré a invité tous les Burkinabè à se faire enrôler sur l’étendue du territoire afin de lutter contre l’insécurité routière pour un bien -être des usages de la route.

«Je félicite l’ensemble du personnel du  ministère des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière pour cette avancée importante dans notre pays», a conclu le président du Faso.

Agence d’information du Burkina

no/ak