Le sergent-chef Roger Koussoubé, allias ''Le Touareg'' a déclaré à la barre qu'il fera des révélations s'il a la garantie que sa famille est sécurisée // Le Forum national de la diaspora réunit du 11 au 13 juillet 2018 à Ouagadougou près de 350 participants //  Les élèves du Nord et du Sahel qui n'ont pas pu composer lors des récents examens (CEP et BEPC), le feront avant la prochaine rentrée scolaire (Roch Marc Kaboré) //  L'Ambassade de la Chine continentale est ouverte à Ouagadougou à partir de ce  12  juillet 2018  // 
  




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Litige autour des eaux du Nil: Le chef de la diplomatie égyptienne en Ethiopie

26/12/2017
723



Litige autour des eaux du Nil: Le chef de la diplomatie égyptienne en Ethiopie

Le Caire, 25 Déc 2017 (MAP) – Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukry, se rendra mardi à Addis Abeba pour essayer de trouver une issue au dossier du barrage éthiopien de la Renaissance sur le Nil bleu.

La visite correspond à « un nouveau geste de l’Egypte visant à sortir de l’impasse », a indiqué le porte-parole de la diplomatie égyptienne, Ahmed Abou Zeid, dans un communiqué.

L’Egypte craint que la construction du barrage éthiopien entraine une réduction du débit du fleuve bleu dont elle dépend à 90 pc pour son approvisionnement en eau.

Le Comité national tripartite du barrage de la Renaissance qui réunit Le Caire, Khartoum et Addis Abeba, n’a pas trouvé de compromis sur les conclusions du rapport initial, élaboré par deux cabinets d’études français, Artelia et BRL, sur les impacts sociaux et environnementaux de ce barrage sur le Soudan et l’Égypte.

En mars 2015, les trois pays avaient signé un accord de principe les obligeant à parvenir à un consensus par la voie de la coopération au sujet du barrage de la Renaissance qui est censé devenir la plus grande centrale hydroélectrique d’Afrique, avec un coût qui s’élevant à cinq milliards de dollars.

FAAPA