Un incendie dont l'origine reste inconnue (pour le moment) s'est déclenché au centre médical de Kongoussi, province du Bam, ce lundi en début de soirée,  faisant des dégâts matériels (correspondant AIB)  // Le Burkina commémore, ce 19 août 2018, le premier anniversaire du décès de Salifou Diallo, ex-président de l'Assemblée nationale // L'activiste franco-béninois, Kémi Séba, à Ouagadougou du 20 au 26 août 2018 (Fasozine.com) //L’attaquant des Etalons, Jonathan Pitroipa  rejoint Paris football club, en ligue 2 française pour une saison //

      




Rechercher

Suivez-nous

Inscription à la newsletter

Newsletter

Evènements en images

Tour du Faso > voir la galerie

Ministère de la Communication: Le taux de performance est en deçà des attentes (ministre)

21/12/2017
277

Burkina- Communication- CASEM

Ministère de la Communication: Le taux de performance est en deçà  des attentes (ministre)

Ouagadougou, 21 déc. 2017-(AIB) - Le ministre en charge de la Communication, Rémis Fulgance Dandjinou, a indiqué jeudi que nombreuses actions seront  menées en 2018 pour relever les grands défis de son département, au regard du taux de performance de l’institution (67 à 70%)  qui est en deçà  des attentes.

«Je voudrais sans devancer l’iguane dans l’eau, estimer pour cette année 2017 que les taux de performance sont largement en deçà de ce que nous pouvons attendre dans un ministère comme le nôtre», a affirmé le ministre de la Communication, Rémis Fulgance Dandjinou.

M. Dandjinou s’exprimait jeudi matin, à Ouagadougou, à l’occasion du Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) de son département.

Par rapport aux résultats non satisfaisants de son ministère, le ministre a signalé  certaines difficultés qui existent au niveau des Etablissements publics de l’Etat (EPE) liées à la mise en oeuvre  d’un certain nombre de marchés.

Il a souligné que depuis deux à trois mois, le quotidien d’Etat Sidwaya a des problèmes de parution et qu’à la Radiodiffusion télévision du Burkina (RTB), il existe un problème de contenant. «Toute chose qui ne favorise pas un travail de qualité», a-t-il déploré.

Pour Rémis Fulgance Dandjinou, «tous ces problèmes font que les résultats ne sont pas à la hauteur de nos attentes».

Il  a aussi précisé que le CASEM va permettre de passer en revue toutes les orientations de 2017 du ministère,  de faire une évaluation générale des performances et  de dégager les forces et les faiblesses des actions réalisées.

«Cette rencontre se tient dans un contexte marqué par une revue globale de notre politique à travers la rédaction du plan stratégique couvrant la période 2017-2021», a  soutenu le ministre de la communication et porte- parole du gouvernement.

Avec l’adoption du Plan national de développement économique et social (PNDES) en 2016, explique M. Dandjinou, il est nécessaire de doter  le ministère d’une vision stratégique se traduisant par une politique de communication claire et des plans opérationnels précis.

Selon Rémis Fulgance Dandjinou, la rencontre  va se focaliser essentiellement sur l’examen et l’adoption du programme d’activités de 2018, du budget des activités de 2018 et l’état de la mise en œuvre de la télévision numérique terrestre (TNT).

Pour lui, il faut une meilleure appropriation et implication de certains éléments au sein du ministère pour rendre visible  l’action de la communication et du Parlement au Burkina Faso.

Le  porte-parole du gouvernement a enfin mentionné  que le retard de la mise en œuvre de la TNT est d’ordre institutionnel et qu’elle sera lancée le 28 décembre prochain.

Agence d’information du Burkina

no/ak